Vie numérique

Coup de cœur pour Zero Latency

Coup de cœur pour Zero Latency

Une nouvelle adresse à Montréal permet de jouer à plusieurs, tout en bougeant dans une grande salle. Pour les amateurs de jeux vidéo, l’expérience est tout simplement sensationnelle.

Équipé d’un puissant ordinateur monté sur un sac à dos, d’un casque d’écoute, de lunettes de réalité virtuelle et d’un gros fusil, j’affronte des hordes de zombies venus anéantir mes sept partenaires et moi. Ce n’est pas la première fois que je joue à un jeu en réalité virtuelle. Mais alors que je suis normalement assis dans mon sofa, je peux ici bouger librement. Me diriger vers une barricade pour la réparer signifie que je dois me déplacer réellement. Tant pour le réalisme que pour le confort, la différence est considérable.

La salle où je suis est celle de Zero Latency, un centre de réalité virtuelle qui a ouvert ses portes la semaine dernière près du marché Jean-Talon. Le modèle d’affaires ressemble plus à celui d’une Escape Room qu’à celui d’une arcade: on réserve une séance en ligne, seul ou en groupe, et on arrive à l’heure prévue pour sa partie.

Pour 52$, vous aurez droit à 30 minutes de jeu et à 15 minutes d’explications. C’est cher, mais l’expérience vaut le détour. Vous devrez choisir entre quatre titres différents: Engineerum (15 minutes), une sorte de jeu de plateforme qui sert d’introduction à la réalité virtuelle, Zombie Survival (15 minutes), un jeu coopératif, Singularity (30 minutes), un jeu de tir classique, et Sol Raiders (15 minutes), mon jeu préféré, dans lequel deux équipes s’affrontent sur des terrains futuristes.

Zero Latency est intense. Après deux séances de Sol Raiders, j’étais complètement détrempé. J’ai particulièrement apprécié le fait que le monde dans nos lunettes puisse être différent de notre environnement physique. Un ascenseur peut, par exemple, nous transporter dans une tour où on a une vue en hauteur avantageuse sur les autres, et des murs virtuels permettent de transformer la salle rectangulaire en un véritable labyrinthe.

De bonnes améliorations possibles

Il ne faut pas être un devin pour comprendre que le meilleur est à venir pour Zero Latency. Cette société basée en Australie prévoit notamment offrir un nouveau jeu tous les ans, ce qui pourra lui permettre de toucher un plus grand nombre de joueurs. Les casques pourront aussi s’améliorer avec le temps.

Plus intéressant maintenant, Zero Latency possède des dizaines de centres dans le monde. Lorsque la technologie aura suffisamment évolué, et que l’entreprise aura adapté sa plateforme, il pourrait par exemple être possible de les relier entre eux, afin, par exemple, qu’une équipe à Montréal en affronte une à Boston.

Voilà qui est prometteur, surtout que l’expérience telle qu’elle est offerte en ce moment est déjà excellente. J’ai hâte d’y retourner.