Techno
09:00 18 septembre 2019

Essai du Sonos Move: une attente qui aura valu la peine

Essai du Sonos Move: une attente qui aura valu la peine

Après plus d’une décennie à refuser de lancer une enceinte Bluetooth malgré une forte demande de ses utilisateurs, Sonos change son fusil d’épaule avec le Sonos Move, un appareil qui peut être utilisé autant à la maison sur son réseau Wi-Fi qu’à l’extérieur avec un téléphone intelligent. Force est de constater que l’attente aura valu la peine.

Le système Sonos permet d’écouter de la musique à partir d’un appareil mobile ou d’une source en ligne (Spotify, Apple Music, etc.) dans différents haut-parleurs répartis dans sa maison. Chaque enceinte peut jouer du contenu différent, ou elles peuvent toutes être synchronisées, selon ses envies. On peut ne posséder qu’un seul Sonos, mais ceux qui adoptent le système en achètent pratiquement toujours plus avec le temps. Le Move s’intègre comme si de rien n’était à cet écosystème.

Le Move dans la maison

À toutes fins pratiques, l’enceinte peut donc être utilisée pour écouter de la musique dans une pièce de plus de sa maison. Une pièce d’une bonne taille d’ailleurs, puisque l’appareil est l’un des plus puissants de Sonos.

Côté qualité, celle-ci me semble fort honnête, surtout par rapport aux basses. Les fréquences plus élevées n’ont pas la clarté du Sonos Play:5, mais dans l’ensemble, je préfère le son du Move à celui du Sonos One.

Un morceau comme bad guy de Billie Eilish permet notamment de bien mettre en relief ces différences. Les vocalises au début de la chanson sont nettes malgré la basse omniprésente avec le Play:5, mais elles le sont beaucoup moins avec le Move, et encore une petite coche de moins avec le Sonos One. Dans tous les cas, la qualité est toutefois à des lieues des autres haut-parleurs portatifs que je possède à la maison, surtout avec une chanson difficile comme celle-là.

Même si on ne quitte jamais sa demeure, le Move offre quelques avantages intéressants par rapport aux autres appareils de l’entreprise. Celui-ci permet par exemple d’écouter à l’occasion de la musique dans une pièce où on n’a pas la place pour installer un haut-parleur en permanence. Quelqu’un pourrait ainsi acheter un Move pour son salon et s’en servir de temps à autre dans le garage ou encore dans la salle de bain.

Notons que quand il est à sa place habituelle, le haut-parleur s’installe sur un petit socle de recharge assez subtil, qui entoure la base du Move. Lorsque l’on le change de pièce en le transportant grâce à sa poignée intégrée à l’arrière, celui-ci continue de fonctionner comme si de rien n’était.

En mode portatif, l’appareil offre une autonomie de 10 heures, et cinq jours en mode veille. À l’extérieur, vous pouvez le charger avec son port USB-C, mais vous devrez posséder un chargeur puissant pour que cela fonctionne, comme celui d’un ordinateur portatif. Notons que la pile de l’appareil peut être remplacée assez facilement par l’utilisateur, ce qui est excessivement rare pour une enceinte portative. Sonos estime que vous devrez le faire après 900 recharges complètes pour conserver une autonomie respectable.

L’autonomie du Move est assez courte pour un haut-parleur sans fil lancé en 2019, mais cela s’explique de plusieurs façons. Le Move est en effet doté de technologies avancées, comme des microphones constamment sous écoute pour interpeler l’assistant vocal Alexa ou Google Assistant, et il faut beaucoup d’énergie pour offrir assez de puissance pour avoir un volume élevé à l’extérieur, où le son n’est pas constamment réfléchi sur les murs.

Un appareil qui se démarque dans la cour arrière

C’est d’ailleurs en dehors des quatre murs de sa maison, tout particulièrement dans sa cour arrière, que le Move se démarque le plus de la concurrence.

L’appareil offre en effet assez de puissance pour créer une ambiance pendant une activité à l’extérieur, tout en conservant une qualité sonore tout à fait respectable. On peut rarement avoir les deux en même temps, mais c’est le cas ici. L’enceinte est aussi résistante à presque tout, notamment à l’eau, à la poussière (IP56), aux grands écarts de température, à une multitude de produits variés – de la crème solaire à la moutarde(!) – et aux chocs (ce qui explique en partie son prix d’achat assez élevé, à 499$).

Autre détail intéressant, l’antenne Wi-Fi du Move est particulièrement puissante. Celui-ci fonctionne dans la ruelle loin derrière chez-moi, longtemps après que mon téléphone soit passé en mode cellulaire.

Notons que même si le son change beaucoup selon que l’on est dans une rue ou juste derrière sa maison, le Move s’adapte assez bien à cette réalité.

Les haut-parleurs Sonos offrent en effet depuis quelques années la possibilité d’ajuster leur son à l’aide de la fonctionnalité Trueplay. L’utilisateur se promène alors dans la pièce avec son iPhone dans les airs pendant que l’enceinte émet une série de bruits étranges. Le processus est simple, mais assez long, mais il permet de corriger les défauts reliés au placement du haut-parleur dans une pièce.

Une telle stratégie était impossible avec le Move, qui change trop souvent de place. L’entreprise a donc développé la technologie Auto Trueplay, qui utilise les microphones intégrés de l’appareil pour arriver sensiblement aux mêmes résultats. La fonctionnalité n’est pas parfaite (puisque le son autour du haut-parleur n’est pas le même que celui qui arrive aux oreilles de ceux qui écoutent), mais elle permet tout de même de corriger certains défauts (et elle peut être utilisée par ceux qui possèdent un téléphone Android, contrairement au Trueplay habituel).

Un mode Bluetooth plus limité

Malheureusement, Auto Trueplay et les autres fonctionnalités avancées (Alexa, le protocole Airplay 2, etc.) sont désactivées lorsqu’on passe en mode Bluetooth. Vous ne pourrez d’ailleurs même plus utiliser l’application Sonos, vous devrez plutôt vous servir de vos applications habituelles pour écouter de la musique, comme avec n’importe quel haut-parleur Bluetooth.

Le Move ne serait donc pas mon premier choix pour quelqu’un qui recherche seulement un appareil Bluetooth. La qualité demeure bonne, mais vous payerez pour des fonctionnalités désactivées, et celui-ci est aussi un peu gros pour nous accompagner dans tous nos déplacements.

Pour un barbecue entre amis sur le patio ou une soirée à l’extérieur, il serait toutefois difficile de demander mieux. Sonos se retrouve dans neuf millions de maisons à l’heure actuelle, selon l’entreprise. Une bonne partie d’entre elle sera certainement intéressée par l’appareil lorsqu’il sera sur les tablettes, le 24 septembre.