Vie numérique

Microsoft Surface: aperçu des tablettes, téléphone et autres ordinateurs futuristes

Microsoft Surface: aperçu des tablettes, téléphone et autres ordinateurs futuristes

Un téléphone Android repliable, un ordinateur futuriste doté de deux écrans et d’un clavier, des écouteurs conçus pour fonctionner avec Office, une pléiade d’appareils Surface de nouvelle génération : Microsoft s’en est donné à coeur joie ce matin lors de son sa conférence annuelle pour sa gamme Surface. Voici mes premières impression des principales nouveautés.

Surface Duo: Microsoft est de retour dans les téléphones intelligents

La plus grande nouveauté du jour est sans aucun doute le dévoilement du Surface Duo, un téléphone Android repliable. Il s’agit du premier téléphone de l’entreprise depuis la mort de sa division mobile en 2017.

Le Surface Duo est un téléphone puisqu’il permet d’effectuer des appels et qu’il est doté du système d’exploitation Android, mais l’appareil est quand même assez large, ce qui lui donne un peu l’allure d’une petite tablette.

Il est composé de deux écrans de 5,6 pouces au format 4:3, qui peuvent former un seul grand écran au format 3:2 lorsque déplié.

Microsoft compte positionner son téléphone par rapport à la productivité, une section du marché qui a déjà été importante, mais qui est désormais marginale.

Est-ce que deux grands écrans pourraient changer la donne? C’est possible. Selon l’entreprise, le fait d’avoir deux applications ouvertes en parallèle permettrait de libérer l’esprit de l’utilisateur et aurait un effet important sur sa productivité.

Il faudra toutefois attendre encore un certain temps pour en profiter, puisque le Surface Duo ne sera lancé qu’à la fin 2020.

Surface Neo: deux écrans et un clavier

Le Surface Duo n’est pas le seul appareil à avoir été dévoilé longtemps à l’avance. Microsoft a aussi présenté en primeur le Surface Neo, un ordinateur repliable dans pratiquement tous les sens et doté de deux écrans tactiles et d’un clavier.

Il s’agit d’une nouvelle catégorie d’appareils selon Microsoft, qui lancera d’ailleurs une nouvelle version de Windows pour l’accompagner, Windows 10 X. D’autres fabricants risquent d’emboîter le pas.

Le concept permet d’utiliser deux applications en même temps sur deux écrans, de combiner les deux en un seul moniteur et d’afficher des applications au-dessus du clavier lorsque celui-ci est posé sur un des écrans.

Est-ce une bonne idée? Je l’ignore encore, mais le concept a certainement piqué mon attention. J’ai notamment apprécié le petit format de l’appareil, qui rappelle un livre à couverture rigide, par exemple.

Surface Laptop 3: mince et réparable

Pour sa troisième génération, l’ordinateur portatif Surface Laptop 3 a eu droit à plusieurs améliorations intéressantes, tant à l’intérieur de l’appareil qu’à l’extérieur.

Le Surface Laptop 3 est par exemple offert avec une nouvelle finition en aluminium, un modèle de 15 pouces s’est ajouté au modèle 13 pouces et son pavé tactile est 20% plus grand qu’auparavant. Celui-ci était correct, mais sans plus sur les dernières générations, un pavé encore plus large ne sera donc certainement pas de refus.

À l’opposé, Microsoft a toutefois fait passé la profondeur des touches du clavier de 1,5 mm à 1,3 mm. L’idée ici n’était pas de couper pour le plaisir de le faire ou pour amincir l’ordinateur. Il s’agit simplement d’un effet relié à l’utilisation d’un nouveau mécanisme plus confortable. J’ai apprécié taper sur l’appareil, mais il faudra évidemment l’essayer dans la vie de tous les jours pour s’en faire une meilleure idée.

À l’intérieur, l’ordinateur est doté d’un processeur Intel Core 10 à quatre coeurs, qui devrait être deux fois plus rapide que celui-ci qui était offert avec le Surface Laptop 2 (et trois fois plus rapide qu’un Macbook Air, selon Microsoft). Certains modèles seront quant à eux offerts avec un processeur personnalisé AMD Ryzen encore plus puissant.

La nouveauté qui m’a le plus séduit est toutefois un nouveau design qui permet d’accéder facilement aux composantes internes de l’appareil. Alors que les ordinateurs modernes sont de plus en plus difficiles à réparer, ce changement est certainement un pas dans la bonne direction.

Le Surface Laptop 3 sera lancé prochainement à partir de 1349$. Ceux à la recherche d’un appareil un peu moins cher pourront quant à eux se tourner vers la Surface Pro 7, qui sera offerte le 22 octobre à partir de 999$.

Surface Earbuds : Microsoft Office dans vos oreilles

Quelques mois après avoir lancé ses écouteurs Surface Headphones, Microsoft poursuit dans la même veine avec les Surface Earbuds, des écouteurs boutons sans fil.

Visuellement, ceux-ci sont quand même assez gros. Ils ne pendent pas des oreilles comme les AirPods d’Apple, mais ils sont plus larges devant l’oreille. En regardant rapidement, on pourrait presque penser que ceux qui les portent ont en fait de grosses boucles d’oreilles.

Les Surface Earbuds tiennent confortablement en place. Ceux-ci sont d’ailleurs conçus pour être portés toute la journée. Leur autonomie de 8 heures sur une seule charge (24 heures avec les deux recharges contenues dans l’étui) devrait permettre un tel usage. Un petit mot sur l’étui en passant, celui-ci m’a semblé fragile, un peu comme s’il s’agissait d’un prototype, même si on m’a dit que non. Voilà qui est étonnant pour un produit de la gamme Surface.

Notons que contrairement à ce que j’avais écrit précédemment, ceux-ci ne sont pas dotés d’une technologie antibruit.

Ceux-ci sont positionnés comme pouvant accompagner la suite Office, grâce notamment à la transcription et à la traduction automatique. Dans les faits, ces technologies sont toutefois reliées uniquement à Office, et elle peuvent donc être utilisées avec n’importe quel appareil.

Les Earbuds s’annoncent comme une option intéressante dans un marché en pleine croissance, mais pour l’instant, je n’ai rien vu qui les démarque particulièrement du lot, ou qui justifie son prix assez élevé de 249$ US.

Microsoft Surface Pro X: un ordinateur qui mise sur la mobilité.

Ceux qui choisissent leur ordinateur en fonction de son format et de ses caractéristiques reliées à la mobilité – c’est mon cas – seront surtout intéressés par le Microsoft Surface Pro X, un ordinateur 2-en-1 qui rappelle le Surface Pro 7, mais dans un format plus mince, avec des composante que l’on retrouve normalement dans un téléphone intelligent.

C’est mon coup de coeur de la journée.

L’aspect mobile de l’appareil peut notamment être constaté par son processeur, le Microsoft SQ1 Il s’agit d’une version modifiée d’un processeur mobile Snapdragon de Qualcomm, qui utilise toutefois plus d’énergie que dans un téléphone, ce qui augmente sa puissance, et auquel un coprocesseur optimisé pour l’intelligence artificielle a été ajouté.

Visuellement, le Surface Pro X m’a particulièrement séduit. Son écran de 13 pouces occupe presque toutes la surface de l’appareil, et celui-ci est mince. Celui-ci rappelle un peu la Surface Go lancée l’année dernière, mais dans un format plus pratique pour les applications reliées à la productivité et potentiellement un peu plus de puissance à offrir.

On y retrouve aussi un stylet actif, qui peut être caché dans le clavier. L’idée est ingénieuse, mais elle épaissit aussi un peu l’appareil.

Mon seul bémol pour l’instant est le clavier, qui m’a semblé moins solide au toucher que celui du Surface Laptop 3.

Malgré tout, il s’agit d’un appareil que j’ai particulièrement hâte d’essayer lorsqu’il sera lancé le 5 novembre prochain, à partir de 999$ (probablement 1349$ au Canada).