Techno

MSI P65 Creator: des joueurs aux créatifs

MSI P65 Creator: des joueurs aux créatifs

Le fabricant d’ordinateurs portatifs et de composantes informatiques MSI sort de sa zone de confort. Pour une première fois, l’entreprise délaisse son marché traditionnel des joueurs pour tenter de séduire les professionnels créatifs. S’il y a plusieurs choses à aimer dans le P65 Creator, comme son prix, force est toutefois de constater qu’il y a aussi encore du chemin à faire pour compléter cette transition avec succès.

Le MSI P65 Creator (la variante MSI P65 8RE-O25CA a été testée ici) part d’une bonne intention. MSI créé des ordinateurs puissants, conçus pour faire fonctionner les jeux vidéo les plus lourds. Depuis quelques années, les percées technologiques dans les cartes graphiques, les processeurs et les disques SSD permettent aussi aux fabricants de créer (enfin) des appareils minces.

Ces ordinateurs dotés d’un design et de caractéristiques pensées pour les joueurs ont la cote chez leur public cible, mais les multiples ampoules DEL multicolores et le design inspiré de voitures de courses résonne moins dans les autres tranches de la population, tout particulièrement les créatifs de la photo et de la vidéo, qui ont eux-aussi besoin d’un ordinateur mince et puissant.

Voilà, en gros, l’origine du P65 Creator, qui troque donc le noir habituel pour une finition métallique grise et le clavier lumineux multicolore pour une design un peu plus sobre.

Son allure est certainement plus élégante que celle des ordinateurs pour le jeu habituels. MSI a aussi trouvé un langage propre plutôt que de faire comme tant d’autres et de s’inspirer du MacBook Pro. C’est tout à leur honneur. Toujours côté design, j’apprécie aussi le fait que l’écran puisse être replié à presque 180 degrés. Je suis toutefois un peu plus mitigé sur la conception elle-même. Le boitier est en effet conçu de plusieurs pièces métalliques séparées, qui sont assez faciles à distinguer. Le résultat est moins joli qu’un boitier uniforme comme on le voit habituellement, mais il sera en même temps probablement plus facile à réparer. Bref, il y a du bon et du moins bon.

Derrière sa nouvelle couche de peinture, l’appareil est encore bel et bien un ordinateur pour les joueurs. Son port Ethernet, ses prises séparées pour le microphone et les écouteurs en sont la preuve. Si ce n’est généralement pas un problème, quelques compromis qui passent pour les joueurs sont toutefois plus difficiles à accepter pour les créatifs.

Le pavé tactile du P65 Creator est par exemple plusieurs années en arrière sur la concurrence. Avec sa conception qui clique de moins en moins bien à mesure qu’on monte au haut du pavé et son petit format, celui-ci sera difficilement utilisable dans un contexte professionnel. Les joueurs qui utilisent une souris s’en balancent, mais le designer sur Photoshop s’attend à plus.

Le boitier d’alimentation est quant à lui énorme, en plus d’être doté d’un port propriétaire plutôt que d’une prise USB-C. Ici aussi, il s’agit d’un compromis auquel les joueurs sont habitués, mais pas les créatifs.

On peut également remettre en question le choix d’écran de MSI. Celui-ci est joli, avec des couleurs justes, mais sa résolution 1080p et un peu limitée pour du montage vidéo en 2019, et son taux de rafraichissement de 144 MHz est inutile pour le public cible de l’appareil. Heureusement, l’ordinateur est doté de suffisamment de ports (incluant HDMI et Mini DisplayPort) pour utiliser un (ou trois!) moniteur externe.

Beaucoup de puissance pour pas cher

Malgré ces quelques lacunes, le P65 Creator pourrait quand même trouver preneurs, car l’appareil a beaucoup de puissance à revendre malgré son bas prix pour un appareil du genre.

Processeur Core i7-8750, carte graphique GTX1060 Max Q, disque SSD de 512, 16 Go de mémoire vive : vous pourrez faire tout ce que vous voulez avec le P65 Creator, comme monter des vidéos en 4K, traiter d’immenses photos ou faire des plans 3D. Vous pourrez aussi jouer à des jeux, mais avec un pointage de 3536 au benchmark 3DMark TimeSpy, vous voudrez probablement éviter le graphisme le plus élevé. Le pointage est néanmoins tout à fait correct, surtout considérant la minceur de l’appareil, son niveau sonore assez bas et son public cible.

Côté autonomie, celle-ci est d’environ 8 heures en mode productivité. J’ai d’ailleurs passé plusieurs journées complètes sur la batterie de l’ordinateur, sans jamais me sentir serré.

Dans l’ensemble, notons que l’ordinateur devrait offrir des performances similaires au tout nouveau MacBook Pro équivalent (l’appareil d’Apple dispose d’un meilleur processeur, mais d’une carte graphique légèrement inférieure), mais à une fraction du prix. Alors que la compagnie à la pomme vend son ordinateur portatif 3699$, MSI vend le sien à peine 2399$. La différence est considérable, et sera probablement suffisante pour en convaincre certains de vivre avec ses défauts.

Espérons maintenant que MSI apprendra de ses erreurs pour la suite, et gardera les créatifs en tête tout au long de la conception de son successeur, et non seulement quand vient le temps de choisir sa finition.

Articles similaires