Société

Faut-il réguler les influenceurs et l’alcool?

Le Conseil d’éthique de l’industrie québécoise des boissons alcooliques réitère l'importance de garder ouvert le "chantier alcool".
Photo: iStock

Dans son quinzième rapport annuel, le Conseil d’éthique de l’industrie québécoise des boissons alcooliques sonne l’alarme sur la nécessité de réglementer la promotion d’alcool sur le Web, et notamment celle faite par des influenceurs.

Bien qu’il fasse état d’une baisse du nombre de plaintes en raison de la pandémie, le Conseil d’éthique constate une hausse de la promotion des boissons alcooliques sur le Web par le biais d’influenceurs en 2021. Il invite la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) à réactiver le dossier de la réforme des lois sur l’alcool. Cette réforme a été mise en suspens à cause de la situation sanitaire.

«Ce n’est pas parce qu’il y a un virus dans l’air que les contournements de la loi par les promotions croisées sont plus acceptables ou que la publicité sur les réseaux sociaux qui vise les jeunes et pousse à la consommation excessive doit être tolérée plus longtemps», a déclaré le président du Conseil d’éthique, Robert Dutton.

Le président du Conseil d’éthique de l’industrie québécoise des boissons alcooliques , Robert Dutton
Le président du Conseil d’éthique de l’industrie québécoise des boissons alcooliques, Robert Dutton

Il souhaiterait notamment que les influenceurs apportent leur contribution en inscrivant la mention «la modération a bien meilleur goût» sur leurs vidéos promotionnelles.  

«Ce modèle de publicité, bien plus “niché” et plus “discret” que celui que l’on retrouve dans les médias de masse, entraîne son lot de défis, la vigie de ce qui se passe sur la toile étant extrêmement difficile», a déclaré le Conseil d’éthique dans un communiqué.

Il ajoute que la distinction entre influenceurs rémunérés et non rémunérés reste compliquée à faire sur le Web. Selon lui, des moyens doivent être donnés à la RACJ pour qu’elle puisse effectuer des contrôles aléatoires.

«Le Conseil invite donc les producteurs à bien s’assurer que leurs publicités et promotions diffusées sur la toile respectent le Code et que les influenceurs rémunérés pour promouvoir leurs produits sont pleinement informés de ses dispositions et instruits de les respecter scrupuleusement», peut-on lire dans le communiqué.

Depuis 2006, le Conseil d’éthique de l’industrie québécoise des boissons alcooliques veille à l’application du code d’éthique dont se dont dotés les différents acteurs du commerce de l’alcool au Québec.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet