Soutenez

Une approche ludique pour intégrer des ados immigrants

Les adolescents de la ZAD jouent à Aie Aie Burrito
Les adolescents de la zone d'accueil et de découverte de Saint-Léonard jouent à Aie Aie Burrito avec leur aide-animateur Photo: Denis Germain, Métro Média

De jeunes adolescents nouvellement arrivés au Québec participent cet été à un projet pilote de zones d’accueil et de découverte. Celui-ci a été lancé pour faciliter leur intégration fin juin par YMCA Québec avec le soutien du ministère de l’Éducation et de plusieurs centres de services scolaires. Le projet se déroule dans quatre arrondissements : Montréal-Nord, Saint-Laurent, Saint-Léonard et Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension.

En cette matinée d’été, plusieurs jeunes arrivés récemment à Montréal de l’étranger se réunissent à l’école Antoine-de-Saint-Exupéry, à Saint-Léonard. Certains parlent entre eux, d’autres disputent une partie de Mario Kart. Ils participent aux activités de la zone d’accueil et découverte de Saint-Léonard, ouverte du lundi au jeudi de 10h à 15h pendant tout l’été. Il s’agit d’un des projets locaux du YMCA.

Pour David Karoumbata, coordonnateur du programme, l’objectif de ces zones est «d’accompagner les jeunes leurs premiers pas montréalais et de leur permettre d’envisager la rentrée scolaire avec plus de connaissances de leur milieu, des amis et des repères ».

Le programme, entièrement gratuit, accueille les jeunes, à travers des temps d’activités libres et des sorties très diverses. Ils ont également la possibilité d’assister à deux heures de cours de français chaque semaine.

Les sorties sont une partie importante du programme. Les jeunes vont découvrir le quartier autour de la zone et se familiariser avec celui-ci, découvrant aussi bien les parcs que les piscines et les terrains sportifs. Les jeunes ados développent ainsi leur autonomie et, en plus d’être baignés dans un milieu francophone et d’apprendre les codes de la société québécoise, ils se font des amis.

Les jeunes visitent aussi d’autres secteurs de Montréal, accompagnés de leur intervenante, Julie Chaudet. La veille de la visite de Métro, ils avaient visité le Centre des sciences et, plus tôt cet été, ils ont découvert le parc Frédéric-Back, qu’ils ont beaucoup aimé, selon Julie Chaudet.

Activités libres et sorties pour les ados

Julie Chaudet explique les règles de Aie Aie Burrito. Photo : Denis Germain, Métro Média

C’est d’ailleurs la visite de ce parc qui a plus le plus à Deborah Laury-Mare Félix, une jeune Haïtienne de 13 ans, qui vit au Québec depuis avril. L’adolescente affirme que «le parc est vraiment beau, il y a beaucoup d’herbe».

Au début, elle ne souhaitait pas prendre part aux activités, mais sa mère l’a poussée à le faire. Une décision qu’elle ne regrette pas, elle qui affirme ne pas manquer une journée. «Maintenant, je connais mieux le Québec et j’ai quelques amis», confie Deborah Laury-Mare.

Ces sorties favorisent l’autonomie, comme l’explique Julie Chaudet. Celle-ci raconte que pour se rendre au Centre des sciences, «[elle] leur a fait faire un test dans le métro, [elle] les a laissés guider le groupe et ils ont réussi». De plus, il est arrivé que les jeunes aillent à l’épicerie et fassent des ateliers culinaires avec le programme dans le but d’apprendre à se préparer des lunchs et de se familiariser avec les endroits où chaque produit s’achète au Québec.

Deborah Laury-Mare Félix, une adolescente de 13 ans qui vient chaque jour à la ZAD. Photo : Denis Germain, Métro Média

Une approche informelle pour intégrer plus de jeunes

Avec les jeunes, si on crée un lien, on a gagné.

David Karoumbata, coordonnateur du programme

«Moi, je crois beaucoup en l’approche informelle» explique David Karoumbata. Le coordonnateur du programme affirme qu’une approche basée sur la liberté de venir ou non, de prendre part aux activités, de rentrer chez soi ou de rester «permet de toucher plus de jeunes plus éloignés. Si on crée un lien, on a gagné».

C’est à travers le jeu et le loisir que les jeunes créent du lien aussi bien avec les intervenants qui les encadrent qu’entre eux. Lorsque Métro s’est rendu sur place, Julie Chaudet jouait à une partie de Aie Aie Burrito avec les six jeunes présents ce jour-là. Une occasion de partager des fous rires, malgré la difficulté d’expliquer les règles dans un mélange de français, d’anglais et d’espagnol.

 Les jeunes participant au programme n’habitent au Québec que depuis quelques mois. Les communications de ce programme aux familles de nouveaux arrivants se sont faites par les conseils scolaires et ont visé les jeunes venant de l’étranger inscrits depuis avril. Plusieurs nationalités sont représentées dans le programme: on y trouve des jeunes venant d’au moins 13 pays, dont Haïti, la Chine, l’Ukraine et le Congo.

Le projet pilote prendra fin au moment de la rentrée scolaire, dans trois semaines. S’il n’a pas encore été reconduit pour un deuxième été, David Karoumbata assure qu’un bilan sera dressé après cette première année pour les zones d’accueil et de découverte.

David Karoumbata. Photo : Denis Germain, Métro Média

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.