Techno

Google Chrome made in Danemark

Elisabeth Braw - Metro World News

Il y a un an, Google donnait une bonne frousse à Microsoft en lançant son propre navigateur : Google Chrome. Ce dernier n’a  pas été élaboré au fameux Googleplex, le siège social de la compagnie, en Californie. Il est plutôt né dans une étable danoise.

L’aventure a commencé il y a trois ans, quand le géant  du secteur technologique a engagé Lars Bak, un génie danois des logiciels informatiques. Le hic, c’est que M. Bak n’avait pas l’intention de déménager à Silicon Valley, où il avait déjà vécu. «Même si à Silicon Valley, on peut avoir la chance de déjeuner avec un génie lanceur de fusées, ma femme et moi voulions que nos filles grandissent au Da­nemark», a-t-il raconté à Métro.

Bien que ce ne soit pas dans les habitudes de Google, la compagnie permet à Bak de travailler de la maison – et pas n’importe quelle maison : une ferme de 150 ans située en périphérie de la ville d’Aarhus. «Quelque temps après notre déménagement, nous avons rénové les différentes granges pour qu’elles nous soient utiles, a expliqué Lars Bak. Quand tout a été terminé, j’ai eu un bureau à la maison de 100 m3 avec des murs épais et un plafond très haut. L’idée de départ était d’avoir une sorte de pépinière permettant l’éclosion de nouvelles idées.»

Une question de concentration
C’est dans cette ferme convertie en bureau que M. Bak a usé de son génie pour créer Chrome, un navigateur 56 fois plus rapide que ses compétiteurs. «Ce logiciel est très technique. Ça aide énormément de ne pas être dérangé à tout moment. Tout est une question de concentration. L’endroit est donc idéal pour mettre au point des technologies en commençant par la base», a souligné le créateur.

La ferme des Bak n’est toutefois pas complètement isolée. Il peut se rendre en moto à Aarhus, la deuxième plus grande ville du Danemark. Il a même dû louer un espace de bureau à l’Université d’Aarhus parce que son équipe s’agrandit. «Bien sûr, Aarhus n’est pas Silicon Valley, a indiqué Lars Bak. Ici, il n’y a ni interruptions, ni rendez-vous, ni visiteurs. Pour cette raison, il est vraiment chouette de vivre à la
campagne.»

Articles récents du même sujet