Techno

Vous faites des recherches sur le séisme en Haïti? Attention, les cybercriminels vous guettent

Toutes les opportunités sont
bonnes à saisir pour un cybercriminel qui désire optimiser le rendement
de son portefeuille. Les pires catastrophes, comme le séisme survenu en
Haïti le 12 janvier, génèrent un élan de solidarité virtuelle et une
forte demande en informations sur le Net, représentant d’autant
d’occasions en or pour les cybercriminels.

Le laboratoire de sécurité Websense
met en garde les internautes: les termes de recherche associés au
séisme d’Haïti sont susceptibles de les diriger vers des sites Web leur
proposant le téléchargement de faux antivirus.

«Les gens du monde entier font des recherches à l’aide
d’Internet pour trouver les dernières mises à jour au sujet du séisme
survenu en Haïti, désirant connaître la meilleure façon pour faire des
dons de charité, en essayant de découvrir l’ampleur de la catastrophe à
l’aide de photos ou de vidéos, et en cherchant ce que leur artistes et
leurs musiciens préférés ont dit à propos du désastre», explique
Websense.

Ainsi, les personnes malintentionnées profitent de ces crises
humanitaires non pas en faisant des dons, mais plutôt en injectant du
code malicieux, poursuit Websense. D’ailleurs, Symantec souligne que
cette façon de procéder peut rapporter jusqu’à 300 000 $/mois à leur
créateur.

Les utilisateurs devraient éviter de cliquer sur des liens qui leur
semblent suspects ou dont ils ne connaissent pas l’origine. Si par
mégarde, l’internaute se fait rediriger vers une page infectée, une
fenêtre intempestive apparaitra.

Cette vidéo présente la façon de faire des cybercriminels.

La fenêtre pop-up propose de télécharger un logiciel pour prévenir l’infection de l’ordinateur. Il ne faut pas cliquer sur cette fenêtre, sauf pour la fermer, car le téléchargement de ce faux antivirus sera très dommageable pour l’ordinateur.

Articles récents du même sujet