Soutenez

L’Impact s’incline 1-0 face au Fire

La Presse canadienne - La Presse Canadienne

BRIDGEVIEW, Ill. — Le bloc défensif montréalais a tenu le coup pendant de longs moments, mais Kevin Ellis a finalement marqué en fin de match et le Fire de Chicago a défait l’Impact 1-0, mercredi.

Ellis a fait bouger les cordages à la 89e minute, quand il est revenu dans la surface de réparation montréalaise et que sa frappe a dévié contre le milieu de terrain du Bleu-blanc-noir Samuel Piette avant de surprendre le gardien Evan Bush.

«C’est dommage. C’est une frappe qui allait directement dans les mains d’Evan que j’ai déviée avec mon épaule, a dit Piette. Un petit pas de plus et peut-être que ça ne me touche pas. Ce sont des petits détails qui font la différence à la fin. Malgré tout, je pense que nous avons bien joué. Si nous mettons le même effort et la même intensité, avec un peu plus de réussite dans le dernier tiers, nous aurons un meilleur résultat.»

Jusque-là, la défensive montréalaise avait été solide, notamment grâce au brio du défenseur Rod Fanni, de retour au jeu après avoir raté les trois rencontres précédentes en raison d’une blessure à une jambe. Victor Cabrera avait été laissé de côté, tout comme Chris Duvall, au profit de Michael Petrasso.

«On a bien défendu pendant une très grande partie du match, a dit l’entraîneur-chef de l’Impact, Rémi Garde. Malheureusement, sur la fin, on a cédé. J’aurais aimé qu’on marque un but, on a eu des opportunités, surtout en première demie. Ils n’ont pas été spécialement dangereux. Je suis déçu pour les joueurs, ils ont fait beaucoup d’efforts et ils ont respecté pas mal de consignes. On doit regarder devant.»

L’Impact (3-7-0) a finalement encaissé une cinquième défaite à ses six dernières sorties.

Richard Sanchez a réalisé deux arrêts devant le filet du Fire (3-4-2).

«C’est un match à notre portée et on a eu l’opportunité de le gagner à plusieurs reprises, a dit Fanni. Au final, on part d’ici avec une défaite. On est très frustrés, moi le premier, parce qu’on sait qu’on a concédé peu d’occasions, on a fait un bon travail. En fin de match, on a péché en perte de balle. On est déçus, ç’a été un grand effort de tous aujourd’hui.»

L’Impact complétera une séquence de trois matchs en huit jours en accueillant l’Union de Philadelphie, samedi, au stade Saputo.

Conclusion cruelle

Les visiteurs se sont donné quelques occasions de marquer en première demie, mais la dernière touche a été défaillante.

Anthony Jackson-Hamel a vu son tir être bloqué en défensive à la 12e minute, puis il a manqué de synchronisme pour rejoindre un centre de Daniel Lovitz à la 36e minute. Ignacio Piatti a aussi bousillé une occasion à la 24e minute, quand sa première touche dans la surface a manqué de finesse et a permis à Sanchez de récupérer le ballon.

À l’autre bout du terrain, le bloc défensif de l’Impact a été relativement impénétrable. Les plus beaux assauts du Fire sont venus d’Aleksandar Katai sur l’aile gauche. Le Serbe a notamment atteint le poteau à la droite de Bush à la 33e minute, puis Lovitz a dû intervenir sur le retour pour dégager le ballon tout juste avant qu’il franchisse la ligne des buts.

Le match s’est animé au retour de la pause.

Piatti a raté la cible à la 50e minute quand il a tenté d’enrober sa frappe du côté éloigné.

Le Fire a manqué de chance à la 63e minute quand une tête d’Ellis a atteint un coéquipier. Sur la même séquence, Bastian Schweinsteiger a récupéré le ballon dans le haut de la surface de réparation montréalaise et sa frappe a aussi été bloquée avant d’aboutir hors des limites du terrain.

Bush a dû briller à la 84e minute avec une parade vers sa droite devant Diego Campos, puis Louis Béland-Goyette a dégagé le retour tout juste avant l’arrivée de Katai. Bush a toutefois été impuissant devant Ellis cinq minutes plus tard et l’Impact a quitté Chicago avec les mains vides.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Découvrez nos infolettres !

Le meilleur moyen de rester brancher sur les nouvelles de Montréal et votre quartier.