Sports
10:46 21 juin 2018 | mise à jour le: 21 juin 2018 à 11:14 Temps de lecture: 3 minutes

La Suède pourrait renverser un géant à la Coupe du monde

La Suède pourrait renverser un géant à la Coupe du monde
Photo: APFILE - In this Wednesday, June 22, 2016 filer, Sweden's Zlatan Ibrahimovic, right, is challenged by Belgium's Jan Vertonghen during the Euro 2016 Group E soccer match between Sweden and Belgium at the Allianz Riviera stadium in Nice, France. On Wednesday, June 20, 2018 Cristiano Ronaldo scoring the only goal in Portugal's match against Morocco at the World Cup, Ronaldo became Europe's all-time leading goal-scorer with 85, overtaking Hungarian great Ferenc Puskas _ a star at Real Madrid, just like Ronaldo. (AP Photo/Claude Paris, File)

SOTCHI, Russie — La Suède a pris la mesure des Pays-Bas pendant le processus de qualifications de la Coupe du monde de soccer. Puis, en phase éliminatoire de la zone euro et avec l’opportunité de se qualifier pour le prestigieux tournoi, elle a méthodiquement écarté l’Italie en deux rencontres.

Et maintenant, pourquoi ne pas faire tomber un autre géant — et le favori pour l’emporter, de surcroît?

La Suède en aura l’opportunité samedi soir, ce qui pourrait provoquer une onde de choc en Russie. Une victoire contre l’Allemagne mettrait pratiquement un terme au règne de la Mannschaft. Si ça devait se produire, alors le pays champion en titre se ferait éliminer en phase préliminaire dans une deuxième Coupe du monde consécutive.

C’est une grosse commande pour les Suédois. Mais une victoire leur permettrait d’accéder aux huitièmes de finale, à leur retour en Coupe du monde pour la première fois depuis 2006.

«Nous devons croire en nos chances», a déclaré l’entraîneur-chef de la Suède Janne Andersson après avoir battu la Corée du Sud 1-0 en lever de rideau.

Battre l’Allemagne sèmerait de toute évidence le chaos dans cette Coupe du monde, déjà imprévisible.

La Suède affrontera une Allemagne affaiblie qui tentera de rebondir d’une surprenante défaite de 1-0 contre le Mexique lors de son premier match du tournoi, au cours duquel elle a été dominée. C’était la première fois depuis 1982 que l’Allemagne perdait son premier match en Coupe du monde. Et les rumeurs les plus folles ont commencé à circuler autour de cet effectif.

Ce qui a le plus étonné les observateurs lors de ce match, c’est la difficulté de l’Allemagne à freiner la contre-attaque mexicaine, ainsi que les nombreuses chances de marquer de qualité qu’elle a concédées.

«Le schéma de jeu sera différent contre la Suède. La Suède a d’autres forces, et d’autres faiblesses, comparativement au Mexique, a expliqué l’Allemand Thomas Müller. Je ne crois pas qu’ils soient aussi talentueux que les Mexicains dans leur jeu de transition, mais ils peuvent de toute évidence compter sur des joueurs dangereux en attaque.»

La formation suédoise est axée sur la défensive et la contre-attaque. Elle n’a évidemment plus dans ses rangs une arme redoutable comme Zlatan Ibrahimovic.

Et c’est de toute évidence sa discipline et sa défensive qui lui ont permis de terminer deuxième dans leur exigeant groupe de qualifications de l’UEFA, devant les Pays-Bas. C’est son opportunisme qui lui a permis d’inscrire le seul but de sa série aller-retour pour éliminer, à la surprise générale, l’Italie. Et ce sont ces deux facteurs qui lui ont permis de vaincre la Corée du Sud 1-0 dans son match d’ouverture du tournoi, car la défensive suédoise a été suffisamment étanche pour que le filet d’Andreas Granqvist sur un penalty à la 65e minute fasse la différence.

L’Allemagne se prépare donc à faire face à un bloc défensif difficile à percer.

«Nous nous attendons à un front défensif uni qui nous forcera à jouer rapidement, de manière à ne pas leur laisser le temps de se ressouder (défensivement)», a évoqué Müller.

Articles similaires