Sports

CMJ: le Canada n'a pas perdu confiance

Gemma Karstens-Smith, La Presse canadienne - La Presse Canadienne

VANCOUVER — Morgan Frost croit qu’Équipe Canada n’a pas encore joué son meilleur match au Championnat mondial de hockey junior.

Les Canadiens ont perdu leur dernière sortie de la ronde préliminaire lundi soir, 2-1 contre la Russie, mais auront la chance de faire amende honorable mercredi contre la Finlande.

«Ce sont les quarts de finale et, pour ainsi dire, c’est la victoire ou le retour à la maison», a illustré Frost.

«Je crois qu’il y aura beaucoup d’émotion mais je pense aussi que vous pouvez vous attendre à notre meilleure performance.»

Les Finlandais ont vaincu le Canada 5-2 lors d’un match préparatoire et selon Frost, la formation canadienne veut venger cet échec.

«Il n’y a pas de doute qu’ils forment une équipe talentueuse, a reconnu l’espoir des Flyers de Philadelphie. Si vous leur accordez trop d’occasions en avantage numérique, ils vont toucher la cible. Donc, il faudra demeurer disciplinés et éviter de donner trop de chances de marquer. Ils forment un club dangereux, c’est certain.»

L’an dernier, la Finlande n’a pas réussir à franchir la ronde quarts de finale, s’inclinant en tirs de barrage contre la République tchèque.

Cette année, la formation finlandaise peut se tourner vers trois joueurs évoluant dans la Ligue nationale soit Urho Vaakanainen, des Bruins de Boston, Eeli Tolvanen, des Predators de Nashville et Henri Jokiharju, des Blackhawks de Chicago.

L’équipe finlandaise compte aussi sur Kaapo Kakko, qui devrait être parmi les premiers joueurs sélectionnés lors du repêchage de juin 2019 à Vancouver.

Pourtant, les Finlandais ont connu un volet préliminaire difficile avec deux victoires en quatre sorties. De son côté, le Canada avait signé trois victoires d’affilée avant de baisser pavillon devant la Russie.

Les joueurs canadiens sont confiants de posséder les outils nécessaires pour vaincre les talentueux finlandais, surtout après les avoir affrontés lors d’un match préparatoire, soutient Frost.

«C’est une bonne chose d’avoir joué contre eux car nous savons à quoi nous attendre. Nous avons un plan de match et il nous faut l’exécuter.»

Selon l’entraîneur-chef canadien Tim Hunter, la défaite contre la Russie s’explique justement par le fait que le Canada n’a pas respecté les consignes.

«Nous avions des joueurs qui tiraient au filet mais nous n’avions personne au filet. Marquer des buts passe par un processus et il faut respecter ce processus, ce que nous n’avons pas fait ce soir-là.»

Hunter a ajouté que son équipe devra jouer un «match complet» pour espérer participer à la ronde des médailles.

«Il faut de la constance dans notre effort, essayer de pratiquer notre style, chaque présence, chaque période. Et c’est notre objectif.»

Seul joueur du Canada ayant vécu la médaille d’or de l’an dernier, Maxime Comtois sait ce que c’est que de devoir se relever après une défaite dans le tournoi. Il y a un an, la formation canadienne avait perdu en tirs de barrage contre les États-Unis en ronde préliminaire.

«Nous savions ce que nous n’avions pas mis en pratique lors de ce match, et c’est la même chose cette année. Nous savons ce que nous avons fait de mal, nous remettons le compteur à zéro et nous nous concentrons sur nous», a expliqué le capitaine de la formation canadienne.

Ne pas perdre sa concentration peut être un défi pour de jeunes athlètes évoluant sur une scène de cette ampleur. Les émotions sont à fleur de peau et l’aréna est bruyante, note le gardien Michael DiPietro, qui appartient aux Canucks de Vancouver.

«C’est certain que le coeur se met à battre plus vite que d’habitude lorsque vous sautez sur la glace et que vous entendez les amateurs crier.»

DiPietro utilise des techniques respiratoires pour se calmer et diminuer la fréquence de ses pulsations cardiaques avant les matchs et lorsqu’il se trouve sur la patinoire.

«C’est quelque chose qui peut possiblement aider à ramener votre concentration sur le jeu et sur le match», a-t-il expliqué.

Rester calme et réaliser que la ronde quart de finale n’est rien de plus qu’un autre match de hockey sera la clé pour l’ensemble de la formation canadienne, a déclaré DiPietro.

«Parce que la patinoire est de la même grandeur. Il faut ramener notre concentration à ça. C’est un autre match à jouer. Nous pratiquons le hockey parce que c’est amusant et c’est sur ça que nous devons nous concentrer.»

Articles récents du même sujet