Sports

Garde est satisfait du groupe à sa disposition

Garde est satisfait du groupe à sa disposition
Photo by: Ryan RemiorzRyan Remiorz / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Un an après avoir dû composer avec de nombreux nouveaux joueurs dans un environnement qui lui était aussi nouveau, Rémi Garde est heureux de commencer la saison 2019 avec un groupe qu’il connaît bien.

L’Impact avait connu des difficultés en première moitié de campagne la saison dernière, minant ses chances de participer aux éliminatoires malgré une belle progression en deuxième portion de calendrier. Depuis, il y a notamment eu les départs d’Alejandro Silva et Rod Fanni et les arrivées de Maxi Urruti et Harry Novillo, mais le noyau de l’équipe est demeuré en grande partie inchangé au cours de la saison morte. C’était le souhait des joueurs au terme de la dernière campagne et il a été exaucé.

«C’est un sentiment plutôt agréable, a dit Garde lundi, lors d’une mêlée de presse à l’aéroport Montréal-Trudeau avant le départ de l’équipe vers la Floride pour son camp. Les changements, quand ils sont trop importants comme l’an dernier, il faut les maîtriser. Ça demande du temps et nous le savions. Aujourd’hui, nous n’avons pas cette problématique. Nous avons seulement celle de se remettre en forme et de vite retrouver ce qui était nos bases lors de la deuxième moitié de saison.»

La MLS n’a toutefois pas toujours été clémente aux équipes qui optent pour la stabilité pendant la saison morte. L’Impact est bien placé pour le savoir. Après avoir atteint la finale de l’Est en 2016, l’équipe avait effectué peu de changements à sa formation et raté les éliminatoires la saison suivante, ce qui a mené au départ de l’entraîneur Mauro Biello et à l’embauche de Garde.

«Nous sommes à l’aise et confiants avec ce que nous avons offert en fin de saison l’automne dernier, a mentionné le gardien Evan Bush. Mais je veux m’assurer au cours des six ou huit prochaines semaines de nous protéger contre ça. Je ne veux pas que nous nous contentions de dire que nous avons connu une bonne deuxième moitié de saison, que nous avons presque réussi à nous qualifier pour les éliminatoires et battu plusieurs bonnes équipes.

«Je crois que si c’est notre mentalité, nous allons connaître des ennuis et un début de saison difficile. Nous allons recevoir rapidement une claque en plein visage.»

Défensivement, le départ de Fanni signifie que Zakaria Diallo devrait retrouver le poste qu’il devait occuper la saison dernière avant qu’il ne subisse une rupture d’un tendon d’Achille avant le premier match. Rudy Camacho, Victor Cabrera et Jukka Raitala lutteront pour le deuxième poste de défenseur central.

Du côté de l’attaque, le départ de Silva ouvre la porte à Novillo sur le flanc droit. Novillo, qui célébrera son 27e anniversaire de naissance le mois prochain, préfère jouer sur le flanc gauche, occupé par Ignacio Piatti, mais est prêt à tenter sa chance de l’autre côté du terrain.

«Ça me va tout à fait, a-t-il dit au sujet de la possibilité de jouer à droite. Je suis nouveau dans une équipe qui fonctionnait plutôt bien la saison dernière et avec un attaquant comme Piatti qui a fait ses preuves. Il y a des joueurs d’expérience que nous devons respecter. (…) Je vais me plier aux exigences de l’entraîneur. L’essentiel n’est pas de briller pour moi-même, mais de briller pour l’équipe. Je travaillerai où l’entraîneur me le demandera et je mouillerai mon maillot autant qu’il le faudra sur le côté droit.»

Garde a aussi réitéré lundi son intention d’utiliser Urruti comme attaquant en pointe même si l’Argentin a surtout joué comme milieu offensif dans l’axe la saison dernière avec le FC Dallas.

«Il a un bagage d’expérience pour s’adapter à plusieurs situations, jouer à plusieurs postes, mais nous l’avons pris pour jouer en pointe en partant du principe où je n’ai pas nécessairement envie de changer le dispositif qui a bien marché la saison dernière», a expliqué Garde, indiquant également son intention de commencer la saison avec un schéma 4-3-3.

Garde a également confirmé que l’équipe et le clan de Jeisson Vargas étaient en négociations pour un prêt en Amérique du Sud, mais qu’un retour avec l’Impact n’était pas exclu si les parties n’arrivaient pas à s’entendre.

L’Impact passera la majorité des trois prochains mois à l’étranger. L’équipe effectuera un bref retour à Montréal du 7 au 11 février avant de retourner en Floride pour la deuxième portion de son camp. La troupe de Garde disputera ensuite ses six premiers matchs réguliers à l’étranger avant son match d’ouverture, le 13 avril, au stade Saputo.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *