Techno
08:42 26 mai 2011 | mise à jour le: 4 juin 2015 à 20:58 temps de lecture: 2 minutes

Le Cern annonce un record et la création de la matière la plus dense de l’univers

Le Cern annonce un record et la création de la matière la plus dense de l’univers

26 MAI 2011 – Le Grand Collisionneur de Hadrons du Cern (l’accélérateur de particules le plus puissant du monde), a dépassé les 100 millions de collisions par seconde, pulvérisant son précédent record de 10 millions.

Ces collisions interviennent entre les protons des deux faisceaux de particules qui circulent en sens inverse dans l’anneau de 27km de circonférence du LHC (Large Hadron Collider). En entrant en contact, les particules en forment de nouvelles, et parmi elles, les physiciens espèrent dénicher le mystérieux «boson de Higgs».

La question que tout le monde scientifique se pose est: «Existe t-il vraiment?» La réponse pourrait «arriver à partir de cet été», mais «pour dire qu’il n’existe pas, il faudra attendre la fin de l’année prochaine», a expliqué Michel Spiro, président du Cern. «Cet été, on va avoir déjà quelques milliers de milliards de collisions. Si on a la chance qu’il soit dans la bonne zone de masse, a partir de cet été, on pourra déjà le trouver».

Plus les collisions sont nombreuses, plus la chance de détecter le Higgs est élevée. La détection du boson de Higgs par le LHC sonnerait comme un nouveau triomphe de la physique dans sa quête des constituants de la matière et des relations qu’ils entretiennent, fondement de l’organisation de la matière et du cosmos.

Dans le même temps, le Cern annonce avoir réussit à créer un plasma de quark-gluons, la matière la plus dense de l’univers en dehors des trous noirs. Connu sous le nom de plasma quark-gluon, cet état de la matière peut être ce que l’univers entier était quelques instants après le Big Bang.

La matière exotique est de cent mille fois plus chaude que l’intérieur du soleil et est plus dense qu’une étoile à neutrons, l’un des objets les plus denses connus dans l’univers.

«Outre les trous noirs, il n’y a rien de plus dense que ce que nous créons», a déclaré David Evans, un physicien à l’Université de Birmingham au Royaume-Uni, chef d’équipe de l’opération ALICE pour le détecteur du LHC. «Si vous aviez un centimètre cube de ce genre de choses, il pèserait 40 milliards de tonnes.»

Articles similaires