Inspecteur viral
16:16 21 octobre 2015 | mise à jour le: 21 octobre 2015 à 18:49 temps de lecture: 4 minutes

Non, «des chercheurs» n’ont pas prouvé l’existence d’une civilisation vieille de 200000 ans

Non, «des chercheurs» n’ont pas prouvé l’existence d’une civilisation vieille de 200000 ans

La préhistoire est, admettons-le, mystérieuse. Puisque nous n’avons pas de documents écrits de l’époque avant l’émergence des grandes civilisations, il peut être difficile de savoir exactement ce qui s’y passait (considérant que l’alcool existe depuis au moins 12 000 ans, l’inspecteur viral pense avoir au moins une petite idée).

C’est un terreau fertile, donc, pour toutes sortes de théories abracadabrantes. On ne peut pas être sur, après tout!

L’histoire d’aujourd’hui nous vient de nos collègues au Journal de Montréal. «Des preuves historiques de l’existence d’anciennes civilisations», titre-t-on. MISE À JOUR: L’article en question a été retiré depuis la publication de ce billet. Vous pouvez lire un article qui reprend essentiellement les même propos ici

On nous explique que «des chercheurs» (qu’on ne nomme pas) ont examiné des ruines, et ont prouvé l’existence de civilisations anciennes datant de «160000 à 200000 ans avant Jésus Christ».

Considérant que les historiens estiment que l’émergence de l’agriculture, et donc des premières civilisations sédentaires (pas sédentaire dans le sens «Netflix & chill», désolé), a eu lieu il y a 10000 ou 12000 ans, cette découverte changerait tout.

Wow! Cool!

Non, pas cool

Quand on vous parle d’une découverte scientifique incroyable, mais qu’on ne prend même pas la peine de nommer «les chercheurs» qui l’ont faite, méfiez-vous.

Méfiez-vous en masse.

Cette «découverte» est attribuable au «chercheur» sud-africain Michael Tellinger.

Qui est Michael Tellinger? Au sein de quelle université mène-t-il ses recherches?

Aucune. C’est un chanteur. Voici une de ses chansons:

Ok, c’est pas incroyable, mais rien de trop offensant.

Mais, bref, dans ses temps libres, Michael (ça vous dérange que je l’appelle par son prénom?) aime bien effectuer des «recherches» archéologiques (il n’a aucun qualification pour effectuer ce genre de travail).

Michael a un autre passe-temps: écrire des livres. Son oeuvre de 2005, «Slave species of the gods» (Espèce esclave des dieux) raconte qu’une puissante race d’extraterrestres, les Annunaki, ont créé les humains pour en faire des esclaves. Les Annunaki sont venus visiter la Terre pour y miner l’or. On peut voir les traces de leur ADN dans le nôtre, etc.

Tout ce qu’il y a de plus crédible, donc!

En passant, pour former cette théorie, Michael s’est basé sur l’ouvrage de Zecharia Sitchin, un chercheur soviétique du début du 20e siècle qui a trouvé toutes sortes de preuves incroyables que des astronautes ont visité nos ancêtres. Il avait fait ces découvertes en traduisant l’écriture sumérienne. Lorsqu’on a véritablement réussi à traduire le sumérien, des années plus tard, on s’est rendu compte que Zecharia savait autant lire le sumérien que l’inspecteur viral sait lire le mandarin (c’est à dire, aucunement).

這是胡扯!

Des bases assez douteuses, disons.

Oui, mais, ils ont trouvé des ruines vieilles de 200000 ans, non?

Non.

Ce site est assez gentil pour nous expliquer comment Michael en est arrivé à sa fameuse date.

Michael a vu ces pierres:

adams22.still

Il a bien sûr assumé que c’était un observatoire des cieux (pourquoi pas?). Il a aussi bien sur assumé que les trois pierres en haut à droite correspondent à l’endroit où trois étoiles de la ceinture de la constellation d’Orion touchent l’horizon (pourquoi pas?)

Problème: la ceinture d’Orion est en diagonale, et ne correspond pas aux pierres… mince! Au lieu de simplement dire «ma théorie ne marche pas», Michael a dit «puisque l’orbite de la Terre vacille, pouvons-nous trouver une période où les trois étoiles alignaient avec ces pierres?»

Réponse: il y a 160000 ans! Bingo!

adams.orion

Vous comprenez qu’il essaie de faire des observations qui marchent avec sa théorie, et non l’inverse.

Michael est un mauvais scientifique. Parce qu’il n’en est pas un.

Donc voilà le «chercheur» qui a «prouvé» cette théorie.

La théorie de l’alignement avec les cieux est souvent utilisée de manière tout à fait loufoque pour déterminer la date d’un lieu. L’astronome Philip Plait du blogue Bad Astronomy nous explique ici les problèmes avec cette démarche.

Sorry, Michael!

Articles similaires