Lettre au premier ministre Harper

Les médias ont amplement rapporté les révélations que Richard Colvin a faites au sujet des cas de torture dont ont été victimes les prisonniers afghans, remis par nos soldats aux autorités de ce pays en 2006.

Or, les membres conservateurs du comité parlementaire ainsi que le secrétaire parlementaire du ministre de la Défense, présents à cette audience, ont tenté de discréditer le témoignage de M. Colvin en mettant en doute sa crédibilité.

M. Colvin est un homme habité par une conscience professionnelle sans reproche et, comme tant d’autres de mes concitoyen(ne)s, je suis profondément outré par une telle désinvolture, où on va jusqu’à nuire gravement à la réputation d’un homme parfaitement intègre.

Devant de tels propos et insinuations à l’égard du témoignage de M. Colvin, 112 ex-ambassadeurs se sont spontanément portés à sa défense. Le groupe de signataires, dont Robert Fowler, Michael Bell, Marc Faguy et Gabriel-M. Lessard font partie «craignent qu’on soit en train d’assister à un tournant» ayant pour conséquence de museler, par l’autocensure, le corps diplomatique canadien.

Je vous demande donc, monsieur le premier ministre, d’exiger sans plus tarder que les membres conservateurs du comité précité fassent des excuses publiques à M. Colvin.
Paul Druelle

Articles récents du même sujet