Par Marie-Ève Shaffer et Nael Shiab

CurioCité est un site internet sur lequel nos lecteurs peuvent poser des questions sur Montréal, en 140 caractères, et où ils sont appelés à choisir une question par semaine. La question amassant le plus de votes fait ensuite l’objet d’un reportage complet. Cette semaine, la question gagnante nous vient de Guendiel: «Le métro de Montréal est-il si souvent en panne que ça et comment se compare-t-il aux métros des autres grandes villes?»

******

Dans le métro de Montréal, il y a de 900 à 1 000 arrêts de service d’au moins cinq minutes chaque année. Cela peut sembler beaucoup, mais par rapport aux autres réseaux du monde, celui de Montréal se positionne plutôt bien.

Chaque année, les trains bleus qui sillonnent le réseau souterrain de la métropole parcourent environ 78 millions de kilomètres. À chaque million de kilomètres, il y a de 11 à 13 arrêts de service de plus de cinq minutes. À l’échelle internationale, la moyenne se situe à 24,7 arrêts de service par millions de kilomètres parcourus, d’après les données compilées en 2013.

Il faut préciser que le métro de Montréal est parmi les moins achalandés du monde. En 2012, environ 250 millions de déplacements ont été recensés. À titre comparatif, les métros de Moscou et celui de New York, qui sont parmi les plus occupés – et qui sont aussi plus étendus que celui de Montréal –, ont enregistré pendant la même année respectivement 2,464 milliards et 1,681 milliards de déplacements.

Les Montréalais se déplacent toutefois dans les voitures de métro qui sont parmi les plus âgées de la planète. Les 336 voitures MR-63 roulent depuis l’ouverture du métro, en 1966. L’an prochain, alors qu’elles fêteront leur 50e anniversaire, elles seront graduellement remplacées par les nouvelles voitures Azur. Les 423 voitures MR-73 seront de leur côté en service au moins jusqu’en 2036, a décidé l’an passé la Société de transport de Montréal (STM), en raison de leur fiabilité plus qu’acceptable. Ces voitures, qui ont été fabriquées par Bombardier, ont été mises en service de 1976 à 1980.

Le matériel roulant est responsable de moins du quart des arrêts de service. En 2014, 235 interruptions de service ont été causées notamment par des portes qui peinent à se fermer correctement ou un problème avec le moteur de traction.

Ce sont les usagers du métro qui sont à l’origine du plus grand nombre d’arrêts de service. Près d’une fois sur deux, les trains sont arrêtés en raison, entre autres, d’une personne qui éprouve un malaise ou qui retient les portes.