Actulocal montreal-nord
15:17 29 août 2017 | mise à jour le: 29 août 2017 à 15:19

Un comité inédit pour la jeunesse de Montréal-Nord

Un comité inédit pour la jeunesse de Montréal-Nord
Photo: Collaboration spéciale

Le gouvernement du Québec, l’arrondissement de Montréal-Nord et des organismes communautaires du secteur s’unissent au sein d’un nouveau comité de pilotage pour le plan Priorité Jeunesse, lancé il y a cinq mois. Il veillera à la réussite des quelque 50 projets à destination des jeunes qui n’ont pas encore de financement.

Ce comité est né d’une entente entre l’arrondissement de Montréal-Nord, la table de quartier Montréal-Nord en santé, le Secrétariat à la jeunesse (SAJ) et le Secrétariat à la région métropolitaine (SRM) du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du Territoire (MAMOT).

Il permettra de donner un élan aux plus de 90 projets regroupés dans le plan d’action collectif Priorité Jeunesse. Actuellement, près d’une quarantaine d’entre eux ont été lancés, à l’instar d’Accès 0-5 de l’organisme Entre-Parents de Montréal-Nord qui vise à développer des services pour les tout-petits ou encore de Travail alternatif payé à la journée (TAPAJ) du Centre des jeunes l’Escale dont le but est de permettre à des jeunes en grandes difficultés d’exercer des activités rémunérées.

«C’est un gros coup de pouce qui nous donne la capacité d’aller encore plus vite dans le déploiement du plan parce que c’est très rare quand le gouvernement du Québec va faire affaire directement avec un arrondissement», se réjouit Christine Black, mairesse de l’arrondissement.

Le SRM a également mis en place un comité interministériel pour permettre aux différents organismes de Montréal-Nord de demander de nouvelles subventions à d’autres ministères et organismes gouvernementaux que ceux déjà impliqués dans le plan.

«Ce comité va permettre que tous les acteurs concernés connaissent mieux ce que le gouvernement peut leur offrir en termes de soutien financier. C’est une occasion de prendre Montréal-Nord comme projet pilote et si cela réussit bien, nous pouvons utiliser cette méthode ailleurs», annonce Rita de Santis, députée du comté de Bourassa-Sauvé et ministre québécoise responsable de l’Accès à l’information et de la Réforme des institutions démocratiques.

De nouveaux fonds
Le gouvernement du Québec a également annoncé de nouveaux investissements.

Le SRM réservera un montant de 250 000$ par an, pendant trois ans, au financement de plusieurs projets du plan Priorité Jeunesse.
De son côté, le SAJ va lui octroyer 40 000$ en 2017-2018 à l’emploi d’une nouvelle ressource pour coordonner les différents acteurs et initiatives du plan.

«Si des gens ont des projets, cela va permettre de les soutenir dès le début ou encore de faire des démarches pour les aider à développer ces projets. Souvent cela repose sur les organismes communautaires qui ont déjà beaucoup de boulot» explique François Bérard, président de la table de quartier Montréal-Nord en santé.