Actualités

232 M$ pour l’agrandissement de l’hôpital de Verdun

232 M$ pour l’agrandissement de l’hôpital de Verdun
Photo: Gracieuseté

L’Hôpital de Verdun augmentera de moitié sa superficie d’ici cinq ans. Un nouveau pavillon construit au coût de 232 M$ sera relié par une passerelle au bâtiment principal.

La nouvelle construction de 18 000 mètres2 sur 5 étages renfermera 147 lits dont la majorité seront en chambres individuelles, éliminant du même coup toutes les salles d’hospitalisation de l’édifice du boulevard LaSalle.

«Actuellement, on retrouve des chambres doubles et des salles, donc on a 244 patients, mais dans des lieux exigus, explique la présidente-directrice générale du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, Sonia Bélanger. On va avoir le même nombre de patients, mais en plaçant la majorité de notre clientèle en chambres simples agrandies ou en chambres doubles.»

Elle souhaite une bâtisse qui réponde aux normes d’aujourd’hui et favorise «l’expérience client». «Maintenant, les chambres doivent permettre d’être un lieu de réhabilitation pour les patients, d’avoir le mobilier et les équipements nécessaires pour le suivi, mais aussi pour accueillir les familles et les proches aidants», soutient-elle.

Services
L’organisation du travail sera aussi repensée. Un ajustement du personnel sera nécessaire, notamment en ce qui a trait aux employés administratifs et de soutien, comme les préposés aux bénéficiaires.

Aucun médecin supplémentaire n’est prévu puisque le nombre de patients restera identique.

«L’avenir n’est pas d’ouvrir de plus en plus de lits d’hospitalisation, mais de vraiment travailler autour de l’hôpital pour offrir des soins. Il va y avoir du développement en clinique externe et en médecine de jour», souligne Mme Bélanger.

L’espace qui sera gagné permettra de développer des cliniques externes, notamment avec l’unité de médecine familiale.

Structure
La configuration des départements restera inchangée, mise à part la médecine nucléaire qui sera déplacée au rez-de-chaussée du futur pavillon. «L’option immobilière choisie est celle qui aura le moins d’impact sur l’organisation des services au cours des travaux, insiste Sonia Bélanger. La majorité des travaux se fait dans la nouvelle bâtisse. C’est très clair qu’on devra faire des aménagements particuliers lors du démantèlement de la médecine nucléaire.»

Le site du nouveau pavillon est en partie sur le terrain de l’hôpital. «Des discussions sont en cours pour acquérir ceux adjacents, qui sont libres en grande majorité», précise la présidente-directrice générale.

D’ici le début de la construction, des plans et devis devront être fournis par les différentes firmes sélectionnées et un dossier d’affaires devra être produit.
La première pelletée de terre est prévue en 2021 et le chantier devrait s’étaler sur trois ans.

Firmes sélectionnées
• Architecture: Jodoin Lamarre Pratte, Menkes Shooner Dagenais Letourneux et CGA en consortium
• Génie mécanique-électrique: Bouthillette Parizeau et GBI en consortium
• Génie civil-structure: Norda Stelo et Elema en consortium

Secteurs aménagés
Sous-sol
• Buanderie-lingerie
• Hygiène-salubrité
• Vestiaires et salles de réunion

Rez-de-chaussée
• Cliniques externes, médecine de jour et médecine nucléaire
• Atrium à l’endroit actuellement occupé par les cours intérieures
• Ajout d’un pôle d’ascenseurs relié à l’atrium et réaménagement des quais

Étages 2 à 5
• 4 unités de soins de 36 à 39 lits
• 147 lits réaménagés dans du neuf (141 chambres individuelles et 3 chambres doubles plus spacieuses)