Actualités

Ligne bleue: l’opposition réclame une rencontre avec les dirigeants de la STM, Projet Montréal esquive

Plusieurs élus de l'opposition se questionnent sur les derniers développements du projet de prolongement de la ligne bleue. Photo: /Archives Métro/

Des élus de l’opposition officielle réclament plus de précisions sur l’avancement du projet de prolongement de la ligne bleue du métro. Une motion demandant au conseil municipal de la Ville de Montréal d’inviter des dirigeants de la Société des Transports de Montréal (STM) à une séance plénière a été déposée, mais celle-ci a été renvoyée à la commission des transports et des travaux publics.

Le conseiller de ville de l’arrondissement de Saint-Léonard Dominic Perri s’est dit «très déçu» par le refus de cette demande de séance plénière.

«Envoyer cette motion à la commission des transports, c’est renvoyer ce problème au long terme. Nous ne pouvons plus attendre, nous devons transmettre des informations aux citoyens et aux commerçants. Ça fait trop longtemps que l’on avance dans l’inconnu.»

Dominic Perri, conseiller de ville à l’arrondissement de Saint-Léonard

Évoquant entre autres l’affaire du centre commercial Le Boulevard, l’élu d’Ensemble Montréal n’a pas hésité à s’en prendre à ce qu’il qualifie de «manque de gestion et de rigueur» dans le suivi et le contrôle des dépenses du projet auprès de la STM.

«Sous l’administration actuelle, le coût du projet de prolongement de la ligne bleue est passé de 3,9 G$ à plus de 6,2 G$. Comment expliquer un pareil manque de suivi de l’administration montréalaise auprès de la STM dans ce dossier?», s’est-il indigné.

Même son de cloche chez le maire de l’arrondissement d’Anjou, Luis Miranda, pour qui la proposition de renvoi de cette motion par l’élu de Projet Montréal François Limoges est «totalement inacceptable».

«On attend le signal de Québec», dit Projet Montréal

Répondant à l’opposition, le responsable de la mobilité au comité exécutif, Éric Alan Caldwell, a préféré mettre l’accent sur les efforts déployés par les institutions et a indiqué qu’une version révisée du projet a déjà été soumise au gouvernement du Québec.

«Le projet a été pris à bras le corps. Un ensemble de recommandations a été demandé au comité d’experts sur le prolongement de la ligne bleue et celui-ci a été remis à temps. La proposition est de changer la portée du projet pour contrôler les coûts et réaliser celui-ci dans les meilleurs délais. On attend l’approbation du conseil des ministres pour aller de l’avant», a indiqué l’élu de Projet Montréal.

M. Caldwell a indiqué que des informations pourraient toutefois être transmises prochainement.

«Cela n’exclut pas un suivi du dossier au fur et à mesure qu’il y a des évolutions. Le renvoi de cette motion à la commission des transports permettra de faire un portrait beaucoup plus complet.»

Rien de nouveau pour l’instant, selon la STM

Si la STM a indiqué se tenir prête à collaborer avec les élus, elle a précisé qu’aucune nouvelle information n’est à communiquer pour l’instant.

«Le comité d’experts, dont faisait partie la STM, s’est penché au printemps 2021 sur l’optimisation des paramètres clés du projet, dont le budget et l’échéancier. Le rapport a été soumis aux autorités gouvernementales. À la suite de son approbation, il sera possible de confirmer l’échéancier et le budget planifié. À l’heure actuelle, la STM n’est donc pas en mesure de fournir de nouvelles informations.»

Articles récents du même sujet