Actualités

La députée Lise Thériault ne se représentera pas

Lise Thériault Photo: Archives TC Media

La députée libérale d’Anjou–Louis-Riel, Lise Thériault, ne se représentera pas aux prochaines élections québécoises. Madame Thériault en a fait l’annonce lundi avec à ses côtés la cheffe libérale Dominique Anglade et la candidate qui tentera de lui succéder, Chantal Gagnon.

Madame Thériault affirme partir «avec le sentiment du devoir accompli» et note au passage que «la pandémie change la perspective». D’un commun accord avec sa cheffe, Dominique Anglade, Mme Thériault ne se représentera pas pour les prochaines élections provinciales de 2022. Elle se dit confortée dans sa décision, car elle a trouvé «la perle rare» qui pourrait lui succéder en la personne de Chantal Gagnon.

Tel un passage de flambeau, Mme Thériault pense que Chantal Gagnon a les qualités requises pour prendre la fonction de députée de la circonscription d’Anjou. «Elle est née à Anjou, elle a grandi à Anjou, c’est un pur produit d’Anjou», décrit la députée sortante.

Après 20 ans de service, Mme Thériault estime avoir «apporté sa pierre à l’édifice pour un changement profond du Québec». Celle-ci veut toutefois rassurer la population d’Anjou et assure qu’elle ne démissionnera pas et honorera son mandat jusqu’à la fin.

Elle siège à l’Assemblée nationale du Québec depuis 2002 et a occupé les fonctions de ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, ministre du Travail, ministre de la Sécurité publique et vice-première ministre.

«Il y avait beaucoup d’émotions aujourd’hui au caucus parce qu’on parle de notre doyenne, Lise […] Beaucoup de larmes coulaient. Vingt ans en politique, il y a peu de personnes qui peuvent se vanter d’avoir donné autant pour le Québec. Merci», a exprimé la cheffe libérale.

Chantal Gagnon est directrice générale du Service d’aide et de référencement aîné d’Anjou (SARA).

Articles récents du même sujet