Actualités

Projet Montréal présente ses engagements en accessibilité universelle

Accessibilité universelle
La cheffe de Projet Montréal, Valérie Plante, accompagnée de son équipe, présente la plateforme de son parti en vue des élections municipales. Photo: Josie Desmarais/Métro

Souhaitant favoriser l’accessibilité universelle, une éventuelle administration de Projet Montréal équiperait d’ascenseurs 14 stations de métro supplémentaires d’ici quatre ans. Le parti de Valérie Plante s’engage par ailleurs à démarrer les travaux dans 11 autres stations, pour un total de 41 stations universellement accessibles d’ici 2027. Mme Plante inviterait le gouvernement québécois à contribuer financièrement à ces projets «afin d’accélérer le rythme de réalisation».

«Nous sommes déterminés à poser les gestes concrets qui s’imposent pour améliorer l’accessibilité architecturale et urbanistique de la Ville, et assurer à tout le monde un accès équitable aux programmes, aux services, à l’emploi et aux communications», indique la mairesse sortante de Montréal, Valérie Plante, qui présentait samedi ses engagements en terme d’accessibilité universelle.

Projet Montréal promet par ailleurs d’offrir un service de livraison, en collaboration avec les sociétés de développement commercial, pour les personnes en situation de handicap ou ayant des limitations fonctionnelles. Le parti de Mme Plante voudrait aussi offrir un répertoire des commerces, des lieux publics et des services accessibles universellement.

S’il est reporté au pouvoir, Projet Montréal compte également s’assurer que les logements accessibles universellement dans les projets de logements sociaux et communautaires subventionnés par la Ville de Montréal soient «mieux connus des gens dans le besoin».

Raccourcir les délais de traitement des dossiers du programme d’adaptation de domicile fait aussi partie des engagements de Projet Montréal, qui souhaite également améliorer les opérations de déneigement, notamment en priorisant les débarcadères pour personnes handicapées et les espaces de stationnement réservés.

Advenant une victoire aux élections municipales du 7 novembre, l’administration sortante bonifierait le programme de déneigement De la porte au trottoir en haussant l’enveloppe remise aux arrondissements, qui passerait de 10 000$ à 15 000$.

Réaction d’Ensemble Montréal

De son côté, la conseillère d’arrondissement sortante d’Ensemble Montréal dans le district lachinois du Canal, Lise Poulin décrit l’annonce de Projet Montréal comme «un pas en arrière».

«Alors que la STM prévoyait que 41 stations de métro soient universellement accessibles d’ici 2025, l’administration Plante annonce deux ans de retard dans la mise en œuvre du plan d’accessibilité universelle de la vision de la STM. C’est ahurissant de faire une conférence de presse pour annoncer un recul de la sorte. Rappelons que l’ombudsman de Montréal fut critique à l’endroit de la ville quant à leur vision en matière d’accessibilité universelle lors de la mise en place des voies actives sécuritaires à l’été 2020», soutient-elle.

Les objectifs de la STM

«Par souci de neutralité», la STM a indiqué samedi qu’elle ne commentera pas les engagements des partis durant la période électorale.

En 2015, neuf stations de métro disposaient d’ascenseurs. Cette année-là, dans le cadre de son plan accessibilité 2016-2020, la STM visait un objectif de 24 stations avec ascenseur pour 2020. En réalité, 16 stations de métro sur 68 disposaient d’ascenseurs l’an dernier. La STM visait par ailleurs d’avoir 31 stations accessibles universellement pour 2022 et 41 stations pour 2025.

À la page 25 de son plan rendu public en 2015, la STM précisait que la cible établie pour 2025 ne constituait pas un engagement ferme «puisque les projets qui seront réalisés à partir de 2020 et jusqu’en 2025 ne sont pas encore identifiés et les budgets ne sont pas alloués, mais cette cible anticipée permet d’enligner le Plan 2016-2020 en accessibilité universelle sur un objectif à plus long terme et de concentrer les efforts de la STM».

À la page 44, on prévoyait en outre qu’en 2025, «certaines adaptations d’infrastructures ne seront pas encore complétées, notamment les ascenseurs dans le métro et la garantie de cheminements sans entraves».

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet