Soutenez

Éric Duhaime est «extraordinairement confiant»

Éric Duhaime, chef du Parti conservateur du Québec, lors de son arrivée au Débat des chefs.
Éric Duhaime, chef du Parti conservateur du Québec. Photo: Josie Desmarais/Métro

Il l’avait annoncé hier, Éric Duhaime réservait son bilan de fin de campagne pour la dernière journée. Lors d’un point de presse ce matin à Laval, le chef conservateur a livré son compte rendu des dernières semaines, mais aussi de la dernière année du Parti conservateur du québec (PCQ).

«On est véritablement un parti qui est sorti de l’ombre au cours des derniers mois. La bataille n’était pas gagnée d’avance. Ça a été un peu David contre Goliath à plusieurs égards», a déclaré Éric Duhaime.

Le leader conservateur a souligné que malgré des ressources plus modestes que celles d’autres partis au départ de la course électorale, le PCQ a «tiré son épingle du jeu de manière honorable».

«On a participé à tous les débats, à toutes les grandes rencontres où les autres partis étaient. Personne n’avait prédit ça, même moi j’aurais été très sceptique», a confié le candidat dans la circonscription de Chauveau.

«On a gagné la guerre des idées»

Quelle que soit l’issue du vote du lundi 3 octobre, Éric Duhaime et le PCQ s’attribuent déjà une victoire: celle du combat des idées. Le conservateur estime que le PCQ a réussi à infléchir les conversations politiques de la campagne et garantir une place de choix aux thèmes de prédilection du parti.

«Il n’aurait pas été question du privé en santé, de la défense des libertés individuelles, de l’exploitation de notre gaz et de notre pétrole sur le territoire québécois, d’un pont à l’Est à Québec, si le PCQ n’avait pas connu une telle montée», a fait valoir Éric Duhaime.

Pour ce dernier, les idées défendues par le camp des conservateurs se sont retrouvées «au cœur de l’élection». «Nos idées sont de plus en plus acceptables», a analysé la figure de proue du PCQ.

Le PCQ confiant pour le vote

À la veille du scrutin général, Éric Duhaime s’est dit être «extraordinairement confiant». Le leader conservateur a mis en avant le nombre de membres affiliés à son parti politique ainsi que les divers rassemblements du PCQ, pour lesquels de nombreux citoyens s’étaient déplacés.

Le chef du PCQ a notamment évoqué de «chaudes luttes» à prévoir dans plusieurs régions.

«Il va falloir regarder combien de sièges on va gagner, quel pourcentage on va réaliser au niveau national, mais aussi dans combien de circonscriptions le Parti conservateur va terminer deuxième, parce que ça, ça veut dire qu’on va être l’alternative pour la prochaine élection», a déclaré Éric Duhaime.

Le conservateur a d’ailleurs affirmé que le PCQ était devenu l’alternative au Parti libéral du québec (PLQ) pour les populations anglophones et allophones, qui ne sont plus «otages des libéraux».

À la suite de cette déclaration, Éric Duhaime a repris l’intégralité de son bilan de fin de campagne…en anglais.

Chaque semaine, une sélection des nouvelles de votre arrondissement.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.