Soutenez

À deux jours du vote, les partis font le bilan

Photo: Courtoisie - Élections Québec, montage Métro

L’heure est moins aux promesses qu’au bilan, à deux jours seulement du scrutin général. En cette 34e journée de campagne électorale, les chefs des principaux partis politiques du Québec n’ont aujourd’hui pas fait d’annonces fracassantes, mais se sont plutôt livrés à un exercice de rétrospection, tâchant de dresser un compte rendu de ces dernières semaines de campagne.

Les leaders des différentes formations politiques ont lancé un appel aux Québécois, leur demandant de se rendre aux urnes le lundi 3 octobre prochain. Une invitation qui sonne le glas de la campagne électorale provinciale.

François Legault satisfait de la campagne de la CAQ

Depuis Chibougamau, lors d’un point de presse, François Legault a déclaré être satisfait de la campagne menée par la Coalition avenir québec (CAQ). Plus encore, ce dernier estime que les caquistes ont effectué la «meilleure campagne».

«On est samedi, le vote est lundi. Je veux vous dire qu’on est satisfaits de notre campagne. On pense qu’on a mené la meilleure campagne», a déclaré François Legault ce matin.

Le premier ministre sortant estime s’être saisi des enjeux les plus importants aux yeux du peuple Québécois et d’avoir proposé des solutions concrètes et adaptées. Il a rappelé les engagements de son parti sur ce qu’il a nommé «nos cinq priorités», à savoir l’éducation, l’inflation, l’économie, l’environnement et la protection de la culture québécoise.

«C’est la CAQ qui a parlé le plus d’éducation depuis le début. Pour l’inflation c’est la CAQ qui a le meilleur programme, avec des chèques qui arrivent au mois de décembre et des crédits d’impôt, a-t-il avancé. Malgré ce qui a été dit au sujet du 3e lien, on a le meilleur plan pour concilier économie et environnement», s’est vanté le chef caquiste.

Il a également fait référence aux nombreux accrocs qui ont marqué la campagne des caquistes, quand ces derniers ont abordé le thème de l’immigration: «on a parlé de défendre notre langue puis nos valeurs. Défendre le Français. Il y en a qui n’ont pas aimé ça et qui y ont associé toutes sortes de choses».

«Je pense qu’on est exactement là où sont les préoccupations des Québécois», a conclu François Legault.

Éric Duhaime cible François Legault

Le chef conservateur a déclaré avoir réservé son bilan pour le dernier jour de campagne et a préféré cibler le leader caquiste lors de son allocution.

Après un bref rappel de la signification historique de la circonscription de Chauveau pour les conservateurs, dans laquelle Éric Duhaime est candidat, ce dernier s’en est pris au premier ministre sortant.

«Je veux parler de la CAQ. François Legault, il a comme slogan Continuons. Après 34 jours de campagne, on se demande toujours vers quoi il veut continuer. Continuons pourquoi ?», a questionné le chef conservateur.

Il a notamment accusé le chef caquiste d’être avide de pouvoir et d’avoir fait de la wedge politics en tentant de diviser les Québécois «de souche» et les immigrés.

«C’est crucial d’envoyer un maximum de députés d’opposition à l’Assemblée nationale. Ce gouvernement ne mérite d’aucune façon d’être réélu, encore moins d’augmenter sa majorité. Il ne faut pas récompenser François Legault pour ce qu’il a fait, il faut le sanctionner», a déclaré Éric Duhaime.

Le chef conservateur, lors de son discours, s’est également montré confiant quant au vote à venir.

«On est convaincus que le vote discret s’en vient vers nous. On a un électorat qui s’exprime moins fort, qui répond moins au sondage, mais on est très confiants que le 3 octobre, ils vont aller voter», a-t-il assuré.

Le PLQ se place en contraste avec la CAQ

Dominique Anglade a souhaité souligner les divers contrastes qui existent entre sa famille politique et celle de François Legault. «Le choix pour les Québécois est clair. François Legault et la division, ou Dominique Anglade et l’équipe libérale et notre volonté d’unir», a déclaré le Parti libéral du québec (PLQ).

La chef libérale a réitéré sa volonté de faire de l’environnement une priorité, de concevoir la diversité comme une richesse et d’accompagner les Québecois dans une période économique difficile.

Cette dernière a aussi fait mention de son intention d’incarner le leadership au féminin «assumé» et de porter haut et fort la cause des femmes.

«Il y a plus de 60% des Québécois qui ne veulent pas de François Legault comme premier ministre. Je vous propose de tous nous unir derrière notre projet pour le Québec. Le 3 octobre je vous invite à voter pour la seule alternative forte à la CAQ, je vous invite à voter libéral», a déclaré le PLQ.

GNB et PSPP s’adressent aux indécis

En cette fin de campagne électorale, les chefs de Québec solidaire (QS) et du Parti québécois (PQ) ont décidé de se tourner vers les électeurs encore dubitatifs. Gabriel Nadeau-Dubois a pour sa part appelé les citoyens à «lancer une discussion entre les générations sur ce qui est en jeu lors des élections», et «faire un rempart contre la CAQ».

«Le vote approche et beaucoup de gens n’ont pas encore pris de décision. Je veux faire un appel aux indécis, j’ai un message pour eux et elles. Dans les deux prochains jours, parlez-vous de politique en famille, parlez-vous de l’avenir, parlez-vous de ce qui est en jeu le 3 octobre», a déclaré Gabriel Nadeau-Dubois.

Le chef de QS a présenté son parti comme la meilleure force d’opposition à la CAQ: «qui est la meilleure équipe pour talonner François Legault sur les enjeux qui sont ses plus grandes faiblesses, le logement et l’environnement ? Je pense que cette équipe-là, les Québécois la reconnaissent, c’est Québec solidaire », a lâché Gabriel Nadeau-Dubois.

Depuis Trois-Rivières, Paul St Pierre Plamondon a lui déclaré qu’il restait «une fin de semaine pour convaincre les indécis».

Chaque semaine, une sélection des nouvelles de votre arrondissement.

Nos infolettres vous suivent partout.



Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.