Soutenez

QS donnerait 1,6 G$ pour rénover les écoles du Québec

Gabriel Nadeau-Dubois, co-porte-parole de Québec solidaire, et Haroun Bouazzi, candidat dans Maurice-Richard, ont dénoncé l’état de l’école Sophie-Barat, le 29 septembre. Photo: Alexis Drapeau-Bordage, Métro Média

«L’école Sophie-Barat illustre la ruine de notre réseau public d’éducation», a lancé Gabriel Nadeau-Dubois, co-porte-parole de Québec solidaire (QS), en point de presse devant l’établissement scolaire d’Ahuntsic-Cartierville, jeudi matin. Il en a profité pour annoncer que son parti investirait 1,6 G$ pour rénover les écoles du Québec durant un premier mandat.

Le co-porte-parole de QS était accompagné pour l’occasion d’Haroun Bouazzi, candidat dans Maurice-Richard, où se trouve l’école Sophie-Barat. Le candidat local a affirmé que la tristement célèbre école, actuellement sous investigation de la santé publique pour des problèmes d’amiante et de moisissures, «a été négligée».

En 2020, des parties de l’école ont dû être fermées. Pour Gabriel Nadeau-Dubois, il s’agit là d’une preuve de l’échec des gouvernements libéraux et caquistes. «Ce dont [les enseignants et les élèves] ont besoin, c’est d’une école qui tient debout. Ce n’est pas un luxe, c’est un minimum» a-t-il ajouté.

Pas qu’une question d’argent

Le 31 août, la Coalition avenir Québec (CAQ) a annoncé qu’elle investirait 2 GS sur quatre ans dans les écoles si un second mandat leur était accordé, soit 400 M$ de plus que Québec solidaire. Mais pour Gabriel Nadeau-Dubois, la rénovation des écoles n’est pas juste une question d’argent, mais plutôt une question de priorité. Il promet, s’il devient premier ministre, de «livrer la marchandise».

Il rappelle ainsi que les priorités de François Legault en éducation, lors de son élection en 2018, étaient de mettre en place les maternelles 4 ans et d’abolir les commissions scolaires. De plus, il souligne que le nombre d’écoles en mauvais état a augmenté sous le gouvernement de la CAQ.

Un comité pour Sophie-Barat

S’il est élu, Haroun Bouazzi promet de soutenir la formation d’un comité de suivi sur l’état de l’école Sophie-Barat. Ce comité serait formé de parents, de syndicats, du ministère de l’Éducation, du Centre de services scolaire de Montréal et de la santé publique.

«Les parents doivent avoir une voix», justifie le candidat solidaire. Le but du comité serait ainsi de «faire circuler la bonne information et de consulter tous les acteurs impliqués en toute transparence». Les parents et les professeurs seraient actuellement «dans le flou», selon lui.

L’immigration fait encore jaser

Les propos controversés de François Legault et de Jean Boulet à propos de l’immigration ont refait surface lors du point de presse de Québec solidaire.

Gabriel Nadeau-Dubois, qui soutient que l’immigration n’est la priorité d’aucun électeur qu’il a rencontré, a affirmé que les propos du premier ministre sortant «alimentent les discriminations» et «affaiblissent l’identité québécoise».

Le co-porte-parole de QS pense que François Legault ne peut pas se racheter. «À un moment donné, les excuses, ça s’épuisent, Legault a fait mal à des gens.»

M. Nadeau-Dubois a aussi dénoncé les propos du ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration et candidat de la CAQ dans Trois-Rivières Jean Boulet, tout en refusant d’appeler au retrait de sa candidature. Il a ajouté que le ministre «a juste dit tout haut ce que bien des candidats [de la CAQ] pensent tout bas».

Avec la collaboration d’Alexis Drapeau-Bordage

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.