Actualités
00:01 13 septembre 2016

Une circonscription au nom du «Rocket»?

Une circonscription au nom du «Rocket»?
Photo: Collaboration spéciale

La députée libérale, Marie Montpetit, présentera jeudi à l’Assemblée nationale une proposition visant à renommer la circonscription de Crémazie en l’honneur de Maurice Richard. Mme Montpetit appuie ainsi la famille Richard et l’association de hockey mineur des Braves d’Ahuntsic, l’une des plus anciennes associations de hockey mineur à Montréal pour laquelle le «Rocket» a été membre fondateur.

«C’est un honneur et un privilège pour moi de faire cette demande à Québec», a souligné Mme Montpetit en entrevue à TC Media. Le document sera déposé à la Commission de la représentation électorale de l’Assemblée nationale du Québec. Les membres de cette commission travaillent actuellement sur la nouvelle carte électorale.

Une fois reçue, la demande sera adressée à la commission de toponymie du Québec et la décision finale reviendra au directeur général des élections du Québec.  Si cette dénomination est approuvée, elle devrait apparaître lors de l’élection générale québécoise de 2018.

«Il va de soi que Maurice Richard mérite d’être reconnu à la hauteur de son influence sur le Québec. Je pense que l’idée bénéficie déjà d’un large appui du milieu», soutient Mme Montpetit.

Une autre démarche
L’idée de changer la dénomination de Crémazie a été proposée au fur et à mesure des discussions avec la direction des Braves et les membres de la famille Richard. Les démarches pour honorer la mémoire Maurice Richard dans le quartier où il a résidé, sont menées depuis des mois par les Braves d’Ahuntsic qui ont célèbré l’année passée leurs 60 ans d’existence.

Il y a actuellement cinq lieux au Québec qui portent le nom du «Rocket» dont une bande de terre qui longe la rivière des Prairies sur la rue Park Stanley appelée parc Maurice-Richard et un aréna situé à Montréal. Récemment l’idée de nommer le parc Ahuntsic, Maurice-Richard avait fait son chemin. Selon la Commission de la toponymie du Québec, plus de 35 lieux portent le nom de l’auteur et libraire de la ville de Québec, Octave Crémazie.

Conditions d’une dénomination
Pour qu’un nom soit retenu par la commission de toponymie du Québec, il doit satisfaire à trois conditions.  La personne qui le portait doit avoir un lien géographique avec le lieu qu’on souhaite nommer. Elle doit être décédée depuis une année. Elle doit avoir une importance historique majeure au Québec.  «Je crois que le nom de Maurice Richard satisfait amplement à ces critères», relève Marie Montpetit, députée de Crémazie.

Un lien de cinq décennies
Maurice Richard a résidé longtemps à Ahuntsic, le territoire de la circonscription actuelle de Crémazie.
Sa dernière maison était sur la rue Péloquin, non loin de l’école secondaire Sophie-Barat.
Il a été un animateur passionné du club de hockey mineur, les Braves d’Ahuntsic, à qui il doit le nom. Il en a été le président plusieurs années de suite. On trouve sa signature sur des documents du club sur 25 ans.

Crémazie, une création récente
La circonscription provinciale de Crémazie est née de la fusion en 1972 des circonscriptions d’Ahuntsic et de Bourassa. La dénomination rend hommage au poète Québécois Octave Crémazie,(1827-1879), originaire de la ville de Québec. Le boulevard qui limite la circonscription porte le nom ainsi que la station du métro à proximité.
La petite salle du Grand Théâtre de Québec a été également nommée en son honneur. Sa statue trône au carré Saint-Louis à Montréal.