Montréal

Mixité dans les classes: statu quo à l’école pour filles Marguerite-De Lajemmerais

Après réflexion, les commissaires de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) ont décidé de maintenir le statu quo de l’école secondaire Marguerite-De Lajemmerais pour au moins un an. La mixité dans les classes régulières ne sera pas implantée à la rentrée scolaire 2018-2019.

Cette décision va dans le sens de ce que souhaitait le conseil d’établissement de l’école. Celui-ci voulait conserver le projet particulier de Marguerite-De Lajemmerais, qui est la seule école de la CSDM à accueillir uniquement des filles dans ses classes régulières.

La résolution adoptée par les commissaires scolaires mercredi dernier autorise le directeur général adjoint à la gestion des Services éducatifs, de l’organisation scolaire et du Service du développement et de l’innovation professionnelle à procéder à des démarches de consultation auprès de l’Alliance des professeures et professeurs de Montréal ainsi qu’auprès du comité de parents comme l’exige ce type de dossier – le renouvellement d’un projet particulier – par la Loi sur l’instruction publique.

En plus de ces deux groupes, le commissaire scolaire indépendant, Jean-Denis Dufort, espère toutefois que la CSDM profitera de l’occasion pour sonder les parents des filles du premier cycle du secondaire des écoles voisines afin de comprendre les raisons pour lesquelles ils n’ont pas choisi d’inscrire leur fille à Marguerite-De Lajemmerais.

L’élu scolaire souhaite aussi que les parents de la CSDM soient consultés afin de valider leur intérêt pour le maintien d’une école de filles dans l’offre de services de la commission scolaire.

«Avant de prendre une décision aussi importante, nous devons obtenir des données probantes et non pas agir en fonction des perceptions.»

Garçons
Le nombre d’inscriptions est en baisse à Marguerite-De Lajemmerais depuis quelques années. L’établissement scolaire de Mercier-Ouest accueille 780 filles alors que sa capacité est de plus de 1200 élèves. Une baisse de clientèle de près de 40% par rapport à 2011-2012.

Pour maximiser les espaces disponibles, seulement 53% des locaux sont utilisés alors que la plupart des écoles de la CSDM débordent, les commissaires scolaires se sont penchés sur trois scénarios impliquant tous l’arrivée de garçons à Marguerite-De Lajemmerais.

Le premier était la cohabitation d’une école primaire avec l’établissement d’enseignement secondaire; le second concernait l’implantation de classes d’accueil mixtes en francisation; et le dernier était de revoir le statut de l’école pour inclure la mixité dans les classes.

Si le sort de la troisième option est scellé pour la prochaine rentrée scolaire, le flou demeure toujours quant aux deux autres propositions.

«Comment va-t-on occuper les locaux libres, alors que les besoins d’espaces sont criants dans plusieurs écoles? Nous ne le savons toujours pas, indique le commissaire scolaire Jean-Denis Dufort. Il n’est donc pas dit qu’il n’y aura pas des garçons à Marguerite-De Lajemmerais l’an prochain.»

Tout risque de dépendre de la prochaine vague d’immigrants qui feront leur arrivée au Québec et du nombre d’enfants qui seront à scolariser.

Cette année, la commission scolaire a enregistré une augmentation de plus de 1250 nouveaux élèves, un nombre record qui pourrait bien être battu l’an prochain.

À ce rythme, la commission scolaire aura de la difficulté à soutenir la cadence, malgré l’ajout d’unités modulaires équivalant à 100 classes pour la prochaine rentrée scolaire. La création de classes d’accueil mixtes à Marguerite-De Lajemmerais et la cohabitation d’une école primaire demeurent toujours des options.

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *