Montréal

Centre d’attachement Viau: le projet de la STM bien plus cher que prévu

Centre d’attachement Viau: le projet de la STM bien plus cher que prévu
Photo: Josie DesmaraisLa station de métro Viau en travaux. / Josie Desmarais /Métro

En plus de se concrétiser deux ans plus tard que l’échéancier initial, l’agrandissement du centre d’attachement Viau de la Société de transport de Montréal (STM) coûtera plus de 67 M$, soit environ 20% plus cher que prévu.

Le projet d’agrandissement du centre d’attachement de la station de métro Viau, située sur la ligne verte, dans l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, devait initialement être complété à la fin de 2019, mais l’échéancier a finalement été repoussé à mars 2021.

En plus de ce délai, la facture du projet grimpe maintenant à plus de 67 M$, soit une augmentation de plus de 12 M$ par rapport au montant de 54,5 M$ prévu en 2016 et inscrit dans le programme des immobilisations 2019-2028 de la société de transport.

Ce projet, en cours de construction depuis janvier dernier, vise à faciliter l’entretien du réseau du métro en augmentant le nombre de véhicules dédiés à l’entretien de celui-ci de même que le nombre de places de stationnement disponibles dans ce centre, situé à proximité du Parc olympique.

Dans un document explicatif dédié aux élus du conseil d’agglomération de Montréal, qui seront appelés à approuver le 20 juin un règlement d’emprunt pour financer le projet, la STM note que des «modifications d’envergure» visant à «favoriser l’acceptabilité sociale» du projet ont fait grimper le coût de celui-ci. 

La STM profitera en effet de ce chantier pour réaliser plusieurs travaux dans la station de métro Viau, entre autres l’aménagement de deux ascenseurs, la reconstruction des escaliers fixes et la mise en place d’une nouvelle signalétique.

Inflation et imprévus
La société de transport note également que «l’inflation et la surchauffe du marché dans la région métropolitaine de Montréal» ont contribué à faire gonfler la valeur de ce projet, qui a nécessité l’acquisition par la STM de terrains appartenant à la Régie des installations olympiques (RIO) et à la Ville de Montréal.

«La STM devait acquérir des terrains de la RIO, ce qui exigeait un décret gouvernemental. Ces démarches ont nécessité plus de temps qu’estimé», a expliqué à Métro la conseillère aux affaires publiques de la STM, Amélie Régis, pour justifier le délai de 18 mois avant le déclenchement des travaux, qui était d’abord prévu pour le milieu de l’année 2017.

Ce chantier doit donc maintenant se dérouler en même temps que d’autres projets de transport en commun majeurs, comme le Réseau express métropolitain et le système rapide par bus sur le boulevard Pie-IX.

«Ces vastes projets d’envergure monopolisent beaucoup d’entrepreneurs», a souligné Mme Régis. Une situation qui a contribué à une hausse du cout final du projet «due à l’inflation», a-t-elle ajouté.

D’autres enjeux techniques qui n’avaient pas été pris en compte dans l’évaluation du projet ont également changé la donne, souligne la STM dans le document qui sera présenté aux élus, notamment «le déplacement d’un égout majeur passant sous la station» de même que «la nécessité de refaire le système de protection incendie au complet plutôt que partiellement».

Ces travaux devraient néanmoins avoir des impacts limités sur la clientèle du réseau du métro, car la station Viau demeurera ouverte pendant toute la durée des travaux.

Une passerelle temporaire a par ailleurs été aménagée afin de faciliter les déplacements des piétons au-dessus de la zone d’excavation du chantier.

Une fois adopté par les élus du conseil d’agglomération, ce règlement d’emprunt de 67 M$ devra obtenir l’aval de Québec, possiblement en octobre ou en novembre.