Soutenez

10 faits saillants du budget 2020 de Montréal

Montréal
L'hôtel de ville de Montréal Photo: Archives Métro

Montréal a présenté son nouveau budget 2020, lundi matin à la Maison de la culture de Verdun. Que peut-on retenir des orientations adoptées par la Ville? Quelles mesures toucheront le quotidien des Montréalais? Pour mieux s’y repérer, voici dix faits saillants que Métro a repérés.

#1: Hausse de taxes de 2,1%

Les Montréalais verront leurs taxes augmenter de 2,1% en moyenne l’an prochain. Cette augmentation prévoit une hausse de 1,7% de la taxe foncière et de 0,1% de la taxe de l’eau. Le reste de cette augmentation est reliée aux taxes imposées par les arrondissements, qui varient d’un secteur à l’autre. Par exemple, la hausse des taxes des résidents sera de 3,2% dans Verdun et de 2,8% dans le Sud-Ouest. Le budget 2020 de Montréal frappe les locataires, alors que les immeubles de six logements et plus verront leur compte de taxes augmenter d’en moyenne 4,5% en 2020, ce qui aura des répercussions sur les locataires, selon une experte.

#2: Peu pour la ligne rose

À peine 650 000$ sont alloués à la réalisation d’études pour le projet de ligne rose et le réaménagement de la rue Notre-Dame en boulevard urbain. C’est dans cet axe que Québec entend implanter un tramway, notamment. L’Escouade mobilité de Montréal, elle, voit son budget 2020 bonifié de 0,5 M$, totalisant 1,4 M$.

#3: 16,5 M$ pour BIXI, en ascension

L’administration remet 16,5 M$ à BIXI Montréal entre 2020 et 2022, dont 6,8 M$ lors des deux premières années de réalisation. Montréal espère ajouter «2266 vélos à assistance électrique à son réseau de vélopartage», dont plus de 1000 engins dès l’an prochain. Le Réseau express vélo (REV) n’est pas en reste. La Ville réserve plus de 17 M$ à l’avancement de ce vaste circuit de 184 km qui comptera à terme 17 voies cyclables «mieux pensées».

#4: Beaucoup plus pour Accès-Logis

La Ville, qui fait face à une hausse importante de la valeur des propriétés, bonifie de 63 M$ le budget du programme AccèsLogis, qui atteint ainsi 97 M$. L’administration entend aussi investir 15,1 M$ pour l’acquisition de terrains en 2020, notamment en utilisant son droit de préemption.

#5: Les espaces verts amassent beaucoup

Près de 625 M$ seront réservés à l’acquisition d’espaces verts dans le Grand Montréal, dont 154 M$ pour des parcs locaux situés sur l’île. Environ 22 M$ vont directement au parc Frédéric-Back, afin d’y aménager six nouveaux hectares. Le Grand parc de l’Ouest, lui, recevra 13 M$ sur trois ans pour l’acquisition de terrains.

#6: Des infrastructures d’eau désuètes

Les dépenses dans la réfection des infrastructures routières et de l’eau continueront d’augmenter l’an prochain. Ainsi, l’administration de Valérie Plante entend investir 497 M$ pour remplacer ses conduites désuètes et entamer les travaux de réfection du réservoir McTavish, qui est vieux de 87 ans.

#7: 60 M$ au REM

Plus de 60 M$ vont aussi à une série de mesures «d’accompagnement» et de mitigation entourant l’implantation du Réseau express métropolitain (REM), prévue d’ici 2023. Un montant qui s’ajoute à l’enveloppe budgétaire de 192 M$ dont dispose Québec pour soutenir son «réseau transitoire» pendant les travaux.

#8: Dette en augmentation

En 2018, la dette nette de Montréal s’élevait à 5,5 G$. D’ici la fin de l’année, elle devrait s’élever à environ 6,1 G$, selon les prévisions de la Ville. La STM occupe par ailleurs une place de plus en plus importante dans la dette de la Ville, passant de 13% en 2017 à 22% dès l’an prochain.

#9: Un corridor de biodiversité sur Cavendish

Le projet de corridor de biodiversité Cavendish-Laurin-Liesse, annoncé en mai dernier, prendra son envol. Une somme de 15 M$ est réservée au raccordement du boulevard Cavendish nord à la rue Jean-Talon et l’avenue Paré. L’axe Cavendish sud, lui, sera relié à la rue Royalmount. Cela «résoudra le problème d’enclavement créé par la présence des gares de triage du CN et du CP», d’après la Ville.

#10: 506 M$ aux infrastructures routières

La Ville investira en outre 506 M$ l’an prochain dans la réfection des infrastructures routières. Soit 16 M$ de plus qu’en 2018. Une partie de ce montant (84 M$) servira à l’aménagement d’espaces verts. Cela permettra aussi la plantation de 9000 arbres dans de la cadre du réaménagement de l’échangeur Turcot.

Avec la collaboration de Zacharie Goudreault.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.