Montréal
05:00 6 janvier 2020 | mise à jour le: 5 janvier 2020 à 12:05

Des secteurs de Montréal en pleine métamorphose

Des secteurs de Montréal en pleine métamorphose
Photo: Courtoisie, Ville de MontréalLe site de l'ancien hippodrome est situé à la croisée des autoroutes Métropolitaine et Décarie. Un autre projet immobilier majeur, le Royalmount, est aussi prévu à proximité.

De nombreux secteurs de la métropole sont en pleine métamorphose, notamment afin de répondre aux besoins en matière de logements à Montréal. Tour d’horizon de quelques projets qui vont changer le visage de la métropole dans les prochaines années.

Namur-De la Savane:

Ce vaste secteur, aux abords des autoroutes 15 et 40, est en pleine redéfinition. On y trouve notamment l’ancien hippodrome Blue Bonnets, situé près de la station de métro Namur, que la Ville souhaite transformer en un quartier vert où seraient construits 6000 logements. À l’est de ce secteur, on retrouve aussi le Triangle. Ce site d’environ 40 hectares, déjà en transformation, devrait accueillir à terme 3300 logements. Il y a également, à l’intersection des autoroutes 15 et 40, l’énorme et controversé projet Royalmount, qui pourrait exacerber la congestion routière sur les deux autoroutes les plus achalandées de la province.

Bassin Peel

Ce secteur, situé à cheval entre les arrondissements du Sud-Ouest et de Ville-Marie, fait l’objet de nombreuses convoitises. D’un côté, l’entrepreneur Stephen Bronfman rêve d’y aménager un stade de baseball pouvant accueillir des milliers de partisans. Il s’est récemment entendu avec Devimco, qui souhaite ériger des logements. De l’autre, des citoyens de Pointe-Saint-Charles proposent une alternative plus communautaire. Selon eux, la Ville devrait prioriser l’aménagement de logements sociaux et de divers services sur ce site afin de répondre aux besoins des résidents de leur quartier. Parallèlement, le gouvernement fédéral souhaite trouver des acheteurs pour redonner vie au Silo no 5, emblème de l’époque industrielle du Vieux Montréal.

Lachine-Est

La Ville entend aménager plus de 4000 unités de logement sur un site contaminé de plus de 50 hectares au cours des 10 prochaines années. Or, ce secteur, situé dans l’est de l’arrondissement de Lachine, est actuellement marqué par une forte congestion routière et un manque de transport collectif performant. Afin de faciliter les déplacements des 10 000 nouveaux résidents attendus, plusieurs options sont sur la table, dont l’ajout de voies réservées et une bonification de la fréquence de la ligne de train de banlieue Candiac. L’arrivée éventuelle d’un tramway reliant Lachine et le centre-ville donne aussi beaucoup d’espoir à la mairesse de l’arrondissement, Maja Vodanovic.

Molson et Radio-Canada

Le départ annoncé de la brasserie Molson-Coors pour la Rive-Sud suscite une certaine convoitise de la part des promoteurs immobiliers pour ce vaste terrain de 108 000 m2 situé près du Vieux-Montréal et du fleuve Saint-Laurent. Afin de ne pas répéter les erreurs de planification commises dans l’aménagement de Griffintown, la Ville a conclu en juin dernier une entente avec le consortium de Groupe Sélection et Groupe Montoni, qui a acquis ce site pour la rondelette somme de 126 M$.

L’administration municipale pourra ainsi aménager un parc équivalent à plus de 12% du secteur, de même qu’une promenade fluviale d’un demi-kilomètre qui reliera le fleuve Saint-Laurent à la rue rue Notre-Dame Est. Le tout sur des terrains que lui offrira gratuitement le consortium. La Ville promet aussi d’aménager des logements sociaux et d’assurer la présence de services communautaires, comme une école, sur le site.

Ce projet, de concert avec le redéveloppement des terrains autour de la Maison Radio-Canada, est la pièce maîtresse du projet de redéveloppement du secteur des Faubourgs, dans l’est de Ville-Marie.

L’Est n’est pas en reste

Le secteur industriel de l’Assomption-Sud–Longue-Pointe, situé dans l’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, a fait l’objet d’une consultation publique de l’OCPM cette année. Il en est notamment ressorti que la Ville devrait permettre l’aménagement d’un écoparc industriel dans ce secteur, tout en s’assurant de limiter les «nuisances» des entreprises sur les citoyens. L’OCPM a par ailleurs recommandé d’augmenter l’offre en transport en commun dans ce secteur. À cet égard, le gouvernement Legault s’est engagé à prolonger le service rapide par bus (SRB) du boulevard Pie-IX jusqu’à la rue Notre-Dame en plus d’étudier la possibilité d’implanter un tramway sur Notre-Dame, du centre-ville à la pointe de l’île.

La Ville a par ailleurs reçu 100 M$ de la part de Québec afin de décontaminer des terrains dans l’est de l’île. Plusieurs entreprises écoresponsables pourraient d’ailleurs voir le jour dans ce secteur. Une usine pilote de recyclage des batteries lithium-ion amorcera notamment ses activités aux abords du Golf Anjou l’an prochain. 

Il ne faut pas oublier également le prolongement de la ligne bleue du métro de Saint-Michel à Anjou, qui devrait faciliter les déplacements des résidents de l’Est de l’île vers les quartiers centraux dès 2026.

Articles similaires