Montréal
13:52 19 juin 2020 | mise à jour le: 19 juin 2020 à 15:02

Aménagements de la Ville: des manifestants bloquent la rue Rachel

Aménagements de la Ville: des manifestants bloquent la rue Rachel
Photo: Patrick White/Courtoisie

Des citoyens ont bloqué ce matin un tronçon de la rue Rachel est pour contester les aménagements de la Ville qu’ils jugent inutiles et gênants. Les agents du SPVM sont intervenus pour débloquer la rue.

Après la marche organisée la semaine dernière au même endroit, une vingtaine de personnes ont installé des cônes orange sur la rue Rachel entre les rues Aylwin et Joliette. La manifestation qui avait commencé à 7h30 a pris fin à l’arrivé des agents du SPVM aux alentours de 9h.

«Le tout s’est déroulé sans problématique majeure. On s’est assuré que ça se fasse dans l’ordre et selon les règlements en vigueur. Ça s’est terminé relativement rapidement et la rue a été débloquée», selon Julien Lévesque, relationniste de presse du SPVM.

Sur place se trouvaient quelques résidents du quartier, mais surtout des gens d’affaires dont les bureaux se situent au 3550 de la rue Rachel est. À l’initiative de ce blocage, le comptable Roch Gagné déplore la présence d’un corridor piéton qu’il dit «inutilisé».

Pour un retour à la normale

Le corridor en question ainsi qu’une piste cyclable double ont été installés par la ville dans le contexte de la crise sanitaire. Ils ont ainsi remplacé les stationnements du côté sud de la rue. Selon M. Gagné, cela pourrait nuire gravement à l’activité des comptables, notaires et courtiers immobiliers qui travaillent dans l’immeuble.

«Avec le temps, ça pourrait décourager les clients de se rendre jusqu’à nous puisqu’ils ne peuvent pas stationner proche des bureaux. Je n’ai pas l’impression que ce soit si temporaire que ça, la Ville a ajouté récemment des cônes le long du corridor», s’inquiète le comptable.

Également présent ce matin, le courtier immobilier Pierre Lafond, déplore que la Ville n’aie mené aucune consultation avant de faire ces modifications. Lui qui avait organisé la manifestation de la semaine dernière, pense que ces aménagements ne sont pas justifiés puisque Rachel est n’est pas une artère commerciale. De plus, il empêche les bus 97 et 25 de circuler sur la rue et rend plus difficiles les déplacements pour les résidents du secteur.

«Il y a des enclaves de commerces, mais ce n’est pas une rue où l’on voit beaucoup de piétons. Personne n’utilise ce corridor, il faut le retirer», insiste M. Lafond.

Une situation «temporaire»

Dans un courriel reçu par M. Gagné, la Ville réitère toutefois le caractère temporaire de ces aménagements urbains. Elle rappelle aussi que le parcours des bus sera bientôt rétabli.

«Au cours des prochaines semaines, des butées en asphalte seront notamment construites afin d’assurer la sécurité des usagers du transport collectif, tout en permettant le déploiement des rampes d’accessibilité universelle. L’autobus pourra donc reprendre son parcours sur Rachel», précise Régis Kargougou du bureau de la correspondance de la mairesse de Montréal.

Concernant le stationnement, l’administration de Valérie Plante dit chercher des solutions de mitigation avec l’aide de l’arrondissement.

«Nous tentons dans la mesure du possible de relocaliser les débarcadères, espaces de livraison, arrêts d’autobus, zones de taxi et les places de stationnement sur rue réservées aux résidents (places SRRR à vignette) sur des rues adjacentes», explique M. Kargougou.

Cet article a été mis à jour à 15h. 

Articles similaires