Montréal
17:18 7 octobre 2020 | mise à jour le: 7 octobre 2020 à 17:43 temps de lecture: 4 minutes

La place des Festivals devrait-elle porter le nom d’Oscar Peterson?

La place des Festivals devrait-elle porter le nom d’Oscar Peterson?
Photo: GettyOscar Peterson est né et a grandi dans la Petite-Bourgogne.

La place des Festivals devrait-elle porter le nom du légendaire pianiste jazz Oscar Peterson? C’est ce que propose l’opposition officielle à l’hôtel de ville, Ensemble Montréal, qui souhaite ainsi honorer le legs du musicien, mais aussi l’apport de la diversité culturelle dans la métropole.

Né en 1925 dans le quartier de la Petite-Bourgogne, dans le Sud-Ouest, Oscar Peterson a connu une carrière hors du commun qui l’a amené à être considéré par plusieurs comme un des plus grands pianistes jazz au monde. Sa carrière hautement prolifique, qui s’est échelonnée sur plus de 60 ans, l’a amené à collaborer avec de nombreuses sommités du jazz. Il a aussi remporté, entre autres, huit prix Grammy et un prix Juno pour ses nombreux enregistrements.

Dans une motion que le parti présentera le 19 octobre en séance du conseil municipal, Ensemble Montréal propose donc de rebaptiser la place des Festivals, au centre-ville, au nom d’Oscar Peterson, qui est décédé en 2007, à l’âge de 82 ans.

«On voulait que Montréal puisse honorer cet artiste de renom. Et puisque la Place des Festivals n’a pas de nom, on s’est dit qu’on avait là une occasion», souligne à Métro le chef d’Ensemble Montréal, Lionel Perez.

«Un grand honneur»

Le document rappelle d’ailleurs que le Festival international de jazz de Montréal (FIJM) est un des événements majeurs qui a (normalement) lieu chaque année à la place des Festivals, et auquel M. Peterson a participé à maintes reprises dans les dernières décennies. Le FIJM a d’ailleurs créé en 1989 le prix Oscar-Peterson, afin de souligner sa contribution à l’essor du jazz canadien.

«C’est un grand honneur. Je suis chamboulé», a réagi à Métro Kelly Peterson, la veuve du compositeur. Elle estime que son défunt mari aurait accueilli «avec beaucoup d’humilité» cette demande d’Ensemble Montréal, qu’elle appuie avec joie.

La fille du compositeur, Céline Peterson, a aussi salué cette requête de l’opposition. «Ce ne serait rien de moins que magique. Je suis rayonnante de fierté», a-t-elle écrit sur les réseaux sociaux.

Contacté par Métro, le cabinet de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a reconnu que l’apport de l’artiste à la scène musicale de la métropole «est indéniable». Cependant, «une évaluation plus approfondie mérite d’être faite pour déterminer le lieu désigné de ce toponyme», ajoute une attachée de presse, Catherine Cadotte.

Il existe déjà, depuis 2009, un parc rebaptisé en l’honneur d’Oscar Peterson, dans le quartier montréalais où il a grandi. Dix ans plus tôt, l’Université Concordia avait d’ailleurs renommé sa salle de concert en l’honneur du musicien.

«Il n’y a rien qui empêcherait la Ville de changer le nom de la place des Festivals pour celui d’Oscar Peterson. Ce n’est qu’une question de volonté politique.» -Lionel Perez, chef d’Ensemble Montréal

Le rôle de la diversité

Une telle initiative permettrait aussi de souligner, de façon indirecte, «la contribution de la communauté noire à la métropole», estime M. Perez. Un constat que partage la directrice de la Ligue des Noirs nouvelle génération, Anastasia Marcelin, qui voudrait voir plus de rues, de places publiques et de bâtiments municipaux porter le nom de membres de la diversité culturelle qui ont joué un rôle dans l’histoire de Montréal.

«Les minorités visibles sont vraiment sous-représentées partout», laisse-t-elle tomber.

Une demande moins controversée

En donnant le nom d’Oscar Peterson à la place des Festivals, la Ville ne s’exposerait d’ailleurs à aucune controverse, puisque celle-ci ne possède actuellement qu’un «nom descriptif», estime M. Perez.

«C’est l’occasion de la nommer après un artiste jazz reconnu dans le monde entier. Et on ne se retrouve pas dans une situation où on doit choisir entre le nom de deux personnalités», croit l’élu.

Cet été, une pétition demandant de changer le nom de la station de métro Lionel-Groulx pour celui d’Oscar Peterson a recueilli plus de 26 000 signatures. De nombreux citoyens se sont toutefois opposés à cette demande, soulignant l’importance d’honorer le legs de Lionel Groulx. La Ville a pour sa part affirmé qu’il était plus simple de nommer une nouvelle station de métro que de renommer une station existante, ce qui pourrait porter à confusion.

L’auteur de cette pétition, Naveed Hussain, se rallie donc maintenant à la demande de l’opposition qui, espère-t-il, sera «plus facile» à réaliser.

«Ça prend une reconnaissance pour ces gens de couleur qui ont tant contribué à notre société», conclut-il.

Articles similaires