Montréal
13:17 2 décembre 2020 | mise à jour le: 2 décembre 2020 à 15:11 temps de lecture: 3 minutes

Un refuge du centre-ville pour itinérantes ouvert 24 heures sur 24

Un refuge du centre-ville pour itinérantes ouvert 24 heures sur 24
Photo: Crédit photo Chez Doris

Le refuge Chez Doris prend le taureau par les cornes à l’approche de l’hiver. Depuis le 1er décembre, le refuge Chez Doris a ouvert ses portes la nuit. Entretien avec la directrice générale, Marina Boulos-Winton.

On ne va pas fermer le 31 mars prochain- Marina Boulos-Winton, DG du refuge

D’abord, pourquoi avoir créé un refuge pour itinérantes seulement?

Marina Boulos-Winton : Ce n’est pas un nouveau refuge. Il existe depuis 1977. Nous sommes surtout un refuge de jour pour les femmes en difficulté. Avant la pandémie, nos heures d’ouverture étaient de 8 h 30 à 15 h, 7 jours sur 7. En juillet, on a prolongé nos horaires jusqu’à 20 h pour inclure le souper. Depuis le 1er décembre, nous sommes ouverts 24 heures sur 24, et ce, jusqu’au 31 mars 2021.

Pourquoi ne pas avoir accepté les hommes aussi?

MBW : Les femmes sont souvent victimes de violences ou de problèmes qui impliquent les hommes.

Qu’est-ce qui différencie ce refuge des autres?

MBW : On accepte uniquement les femmes. Il y a beaucoup de femmes autochtones qui viennent au refuge. En temps normal, ces dernières représentent environ 20 % de notre clientèle. Mais en ce moment, elles représentent 36 à 40 % de notre clientèle. Il y a beaucoup de minorités visibles. Environ 17 % sont des femmes noires. L’âge moyen des itinérantes est de 56 ans.

Quel type de clientèle avez-vous?

MBW : Des femmes qui vivent sous le seuil de la pauvreté. Mais présentement, 25 % de la clientèle est nouvelle. Elles sont itinérantes pour la première fois. Elles ont perdu leurs logements, leurs baux et ne sont peut-être plus avec leur conjoint. Ce sont surtout des femmes qui n’ont pas de famille.

Avez-vous reçu une subvention de la Ville ou encore du gouvernement?

MBW : Non, je n’ai pas reçu de subvention. En ce moment, environ 36 % de notre budget provient du gouvernement. Pour le reste, ça vient seulement de dons du secteur privé, c’est-à-dire des particuliers ou des fondations.

Le refuge fermera le 31 mars 2021. Que va-t-il va arriver après?

MBW : On ne va pas fermer le 31 mars prochain, mais on ne sera plus ouverts 24 heures sur 24. On va probablement continuer d’exister le soir pour offrir les soupers. Mais si on amasse suffisamment de fonds, on va peut-être continuer à ouvrir un mois de plus la nuit.

Services offerts : déjeuner, dîner et souper; accès aux douches, aux produits hygiéniques et à un vestiaire; sacs de nourriture d’urgence; lits de répit; services d’informations et de références; programme de gestion financière; programme d’aide aux Inuits; service de placement en logement; services de santé et de santé mentale; services juridiques; service de préparation de déclarations de revenus, ainsi que des programmes d’intégration éducative et sociorécréative.

Source: La Fondation du refuge pour femmes Chez Doris

Articles similaires