Montréal

Hôpital de Lachine: retour aux heures normales pour l’urgence en janvier

Hôpital de Lachine
L'hôpital de Lachine. Photo: Josie Desmarais/Métro

Fermée entre 19h30 et 7h30 depuis le 7 novembre en raison d’un manque de personnel, l’urgence de l’Hôpital de Lachine reviendrait bientôt à l’horaire normal. Dans un communiqué interne destiné aux employés de l’équipe de soins critiques du centre hospitalier dont Métro a obtenu copie, on apprend que l’urgence «reprendra ses pleines fonctions» et qu’elle accueillera notamment à nouveau des ambulances à une date indéterminée en janvier.

Daté du 19 novembre, le communiqué précise par ailleurs que des discussions seraient en cours pour ce qui est de l’unité des soins intensifs, également fermée entre 19h30 et 7h30 depuis le 7 novembre. «Rien ne serait concrétisé» à cet égard.

Dans un courriel adressé à Métro, dimanche, le service des relations médias du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) note que la date de réouverture à temps complet n’a pas encore été fixée.

«Notre objectif est de ramener l’urgence de l’Hôpital de Lachine à son horaire habituel le plus rapidement possible, tout en assurant la sécurité des patients», écrit la relationniste Christine Bouthillier.

Plus tôt cet automne, le président du Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens (CMDP) de l’Hôpital de Lachine, le Dr. Paul Saba s’est adressé aux tribunaux afin de faire infirmer la décision du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) de fermer les urgences du centre hospitalier de l’arrondissement de Lachine en soirée. Un juge de la Cour supérieure avait rejeté la demande d’injonction.

Jugeant que la fermeture partielle cause préjudice aux usagers du système de santé et qu’elle cause l’effritement du personnel de l’urgence, M. Saba estime que la réouverture, non seulement de l’urgence, mais aussi de l’unité des soins intensifs devrait s’effectuer immédiatement.

«On ne peut pas faire de demi-mesures. On veut une réouverture de l’urgence immédiate. On ne peut pas avoir l’urgence sans les soins intensifs. La fermeture de l’urgence n’aurait jamais dû se passer. On traite l’Hôpital de Lachine et les francophones de l’Ouest-de-l’Île comme des citoyens de deuxième classe. Nous avons un hôpital de première classe. Pour nous, c’est de la discrimination flagrante», indique-t-il.

Ce dernier estime qu’avant la fermeture partielle, le service d’urgence de l’Hôpital de Lachine recevait en moyenne 40 patients par jour, dont une douzaine d’ambulances. Environ six patients ambulants arrivaient entre 19h30 et 7h30 selon le Dr. Saba.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet