Montréal

Marina: Montréal jette à l’eau l’histoire de Lachine, selon les plaisanciers

L’administration Vodanovic a fermé la marina en 2020 pour en faire un parc riverain. Photo: Alexandre Sauro

L’Association des plaisanciers du port de plaisance de Lachine (APPPL) souhaite à nouveau proposer un plan d’affaires à l’administration de Valérie Plante concernant le site où se trouvait la marina de Lachine.

La Ville de Montréal a transmis à Transports Canada une demande d’approbation pour procéder à l’entreposage temporaire de la majorité des quais et passerelles de l’ancien port de plaisance de Lachine.

Cette étape s’inscrit dans le plan de l’administration de Valérie Plante et de la mairesse de Lachine, Maja Vodanovic, de transformer la péninsule en parc riverain. La vision finale de ce parc devrait se concrétiser d’ici 2025.

Proposition d’affaire

L’APPPL est de retour en 2022 avec un nouveau conseil d’administration et est déterminée à se faire entendre par les élus municipaux.

«On continue de foncer. Nous et nos membres croyons que ça reste un projet viable et gagnant-gagnant entre les plaisanciers et le reste de la population de Lachine», soutient la présidente de l’APPPL, Martine Rochon.

Sans donner tous les détails, l’APPPL est d’avis qu’il serait possible d’utiliser le site afin d’en faire une marina-parc profitable à tous. Plus précisément, les plaisanciers demandent de conserver les quais de la baie du nord, soit environ 180 emplacements pour des bateaux. Le site serait même rentable financièrement, selon la présidente.

De plus, les plaisanciers disent défendre l’identité culturelle de Lachine, qui est reliée à l’eau du lac Saint-Louis.

«En détruisant la marina, Projet Montréal jette à l’eau l’histoire de Lachine et tous les investissements en nautisme cumulés au fil des ans», ajoute Mme Rochon.

De son côté, la mairesse de Lachine dit avoir pris connaissance des inquiétudes des plaisanciers.

«Il nous fera un grand plaisir de les rencontrer pour discuter de leurs préoccupations concernant le retrait des quais du parc riverain à Lachine», a écrit par courriel l’administration Vodanovic.

Enjeux de sécurité

Le groupe représentant les plaisanciers du Québec, Nautisme Québec, exprime quant à lui des réserves en raison des enjeux de sécurité que pourrait causer le retrait des quais.

«Dans le plan de la Ville, on prévoit de garder les ancrages au fond et de mettre des chaînes et bouées pour indiquer leur emplacement. Ce n’est pas la solution idéale. Ça serait plus sécuritaire de laisser les quais bien à la vue en attendant de voir le plan de la Ville», prévient la directrice générale de Nautisme Québec et ancienne présidente de l’APPPL, Josée Côté.

On est train d’arracher le cœur de cette ville maritime. Conserver des bateaux sur la rive nord n’empêcherait pas de faire des spectacles et autres activités comme le veut Projet Montréal.

Josée Côté, directrice générale de Nautisme Québec

Mme Côté s’était également présentée à la mairie de Lachine lors des dernières élections municipales sous la bannière d’Ensemble Montréal. Dans sa plateforme, le parti de Denis Coderre promettait le retour de la marina.

Articles récents du même sujet