Montréal

Canicule hâtive: plusieurs arrondissements ouvrent leurs jeux d’eau

Photo: iStock/pic-a-boo

Les semaines se suivent, mais elles ne se ressemblent pas. La semaine dernière, des avis de gel étaient en vigueur la nuit. Cette semaine, Montréal entre dans sa possible première canicule de l’année. D’ailleurs, la plupart des arrondissements et villes liées de la métropole ont annoncé qu’ils devançaient l’activation de certains modules de jeux d’eau afin de permettre aux citoyens de se rafraîchir.

Jusqu’à samedi, le mercure devrait atteindre 30 °C ou plus selon les prévisions d’Environnement Canada. Le météorologue Jean-Philippe Bégin explique que bien que les premiers 30 °C à Montréal arrivent en moyenne autour du 8 juin, il n’est pas rare que le thermomètre atteigne cette température au mois de mai. Selon lui, le phénomène se produit environ une année sur trois. Cela dit, il indique que des records de chaleur devraient être fracassés au cours des journées de jeudi et de vendredi.

«On a un blocage en haute atmosphère qui favorise le beau temps sur le sud du Québec. Cela s’additionne à une masse d’air chaud en provenance du sud des États-Unis qui envahit le Québec. Le tout culminera samedi avant de retomber dans des températures plus fraîches à compter de dimanche», explique M. Bégin à propos de la vague de chaleur qui touche actuellement la province.

Des jeux d’eau pour se rafraîchir

Dans plusieurs arrondissements de la métropole, certains modules de jeux d’eau ont été ouverts à la population au cours des dernières heures. Ces ouvertures proviennent d’initiatives locales puisque les critères du Plan particulier d’intervention – Chaleur extrême de la Ville de Montréal ne sont pas atteints par les prévisions actuelles, indique le porte-parole de la Ville Gonzalo Nunez. Ces critères, établis par la santé publique, exigent que «la moyenne pondérée des températures prévues sur trois jours [soit] égale ou supérieure à 33 °C et que les nuits [soient] égales ou supérieures à 20 °C, ou [que] la température la nuit [soit] supérieure à 25 °C pendant deux nuits consécutives».

Parmi les arrondissements qui ont pris l’initiative de devancer l’ouverture de certains modules, on retrouve notamment ceux de Ville-Marie, Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, Lachine, LaSalle, Outremont, Le Plateau-Mont-Royal, Rosemont–La Petite-Patrie, Montréal-Nord et du Sud-Ouest.

Les villes liées de Dorval, Pointe-Claire, Montréal-Est et Mont-Royal ont également annoncé publiquement l’ouverture de certains de leurs jeux d’eau.

Notons que «dans une année de température habituelle, l’ouverture des jeux d’eau se fait généralement à partir du début du mois de juin», selon Gonzalo Nunez de la Ville de Montréal.

Comme les ouvertures se poursuivront au cours des prochains jours, il est conseillé de consulter le site de la Ville de Montréal ou de votre ville liée afin de savoir quelles sont les installations ouvertes à proximité de l’endroit où vous vous trouvez, ainsi que leurs heures d’ouverture.

Un printemps dans les normales, malgré tout

Cette canicule subite peut surprendre considérant que le premier 20 °C atteint à Montréal en 2022 n’a été enregistré que lundi, alors qu’il arrive normalement autour du 17 avril. Cela dit, le météorologue explique que malgré cette impression de printemps frais, les températures sont tout de même restées près des normales de saison.

«La réalité, c’est qu’on n’a pas eu de températures extrêmes en avril. Ça a donné un mois relativement près des normales. Nous n’étions que 0,2 °C sous la normale. On ne peut donc pas le qualifier de frais», expose-t-il.

«La chaleur a pris du temps à arriver, puisqu’on est en retard pour les premiers 20 °C, mais elle arrive d’un coup, puisqu’on est aussi en avance pour nos premiers 30 °C», analyse l’expert, qui met toutefois en garde les citoyens en indiquant qu’on ne peut pas prédire l’été sur la base de cette vague de chaleur. «La science n’est pas rendue aux prévisions saisonnières. On peut donner de très bonnes précisions dans les cinq jours à venir et un bon aperçu jusqu’à 10 jours […], mais au-delà de 20 jours, c’est de la spéculation. Il faut admettre que rendu là, on n’a aucun skills! Mais, depuis les années 80, la météo s’est grandement améliorée: les gens peuvent nous lancer des tomates, mais on a maintenant un niveau de précision pour le jour 4 que nous avions pour le jour 2 il y a 20 ans», exprime M. Bégin, qui entrevoit que les modèles continueront de s’améliorer au cours des prochaines années.

Par ailleurs, avis aux amateurs de jardinage, le météorologue estime qu’il est peu probable que de nouveaux épisodes de gel surviennent à Montréal au cours des prochaines semaines.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet