Montréal

Manifestation antifasciste au procès du néonazi Gabriel Sohier-Chaput

Des manifestants antifascistes devant le Palais de Justice de Montréal pour le procès du néonazi Gabriel Sohier Chaput
Des manifestants antifascistes devant le Palais de Justice de Montréal pour le procès du néonazi Gabriel Sohier Chaput Photo: Quentin Dufranne / Métro Média

Une trentaine de militants antifascistes s’étaient donné rendez-vous aujourd’hui pour une manifestation devant le palais de justice de Montréal, où se tenait le dernier jour d’audiences dans le cadre du procès de l’influent néonazi Gabriel Sohier-Chaput. Aussi connu sous le nom de Zeiger, il est accusé d’avoir fomenté volontairement la haine contre un groupe identifiable. Il l’aurait fait dans un article publié sur le site d’extrême droite The Daily Stormer, en janvier 2017.

«La personne qui est en procès aujourd’hui, ça a été un pivot du mouvement alt-right. […] Ce mouvement-là, ça a provoqué l’élection de Donald Trump, ça a créé des violences dans la rue. […] Ça a créé une nouvelle génération de militants néonazis», explique Simon, un militant du mouvement antifasciste à Montréal.

Simon explique ne pas avoir confiance dans le système judiciaire. Il dit ne «pas s’attendre à grand-chose» de la part du tribunal. Pour lui, Sohier-Chaput s’en sortira avec «une petite tape sur les doigts».

Son projet politique, il ne l’a pas mené tout seul. Il l’a mené avec plein de personnes dans le monde. Ça a été d’aller chercher de très jeunes personnes sur internet.

Simon, militant du mouvement antifasciste de Montréal

Pour le mouvement, le plus important est d’offrir un contre-discours face à la montée de l’extrême droite. D’où la manifestation antifasciste contre Gabriel Sohier-Chaput. «Ce qui est important pour nous, c’est de dévoiler quand des groupes passent d’internet à la réalité», dit-il.

Pour Sao, membre du groupe punk féministe les Insoumises, il est important de soutenir les victimes de l’accusé. Elle non plus n’a pas confiance en la justice pour résoudre ce cas.

«Je ne pense pas que ça va mener à grand-chose, mais je suis contente qu’au moins ça se soit rendu en cour», explique Sao.

Débat en cour sur… les chambres à gaz

L’identité de Gabriel Sohier-Chaput, un résident de Rosemont, a été dévoilée lors d’une série de reportages du quotidien The Gazette. Ces reportages montrent l’importante influence de Sohier-Chaput sous son alias, Zeiger.

Le procureur de la Couronne a commencé sa plaidoirie en mettant en contexte le lieu de publication de l’article rédigé par Sohier-Chaput. Il a décrit le Daily Stormer comme ayant plusieurs millions de visiteurs, et a souligné la «montée météorique» de ce journal d’extrême droite. Me Lafrenière a par la suite décrit divers éléments présents dans l’article, entre autres la représentation d’Adolf Hitler surplombant l’article et celle de soldats SS, dont un à côté d’un bouton où est inscrit le mot «gaz».

Les chambres à gaz ont d’ailleurs donné lieu à un échange plutôt inusité entre l’avocate de la défense et le juge Manlio Del Negro. L’avocate de Sohier-Chaput a remis en question le chiffre généralement cité de 6 millions de Juifs assassinés pendant l’Holocauste. Elle a ensuite avancé que les chambres à gaz étaient utilisées «pour économiser de l’argent».

«Je pense que, si les gens sont morts dans des camps de concentration, c’est parce qu’on voulait sauver de l’argent», a-t-elle dit.

Vous n’êtes pas sérieuse quand vous dites ça, maître? […] Je pense que c’est plus sérieux que vous arrêtiez de parler, car vous dépassez les bornes de ce qui est raisonnable.

Le juge Manlio Del Negro

Les membres de la communauté juive mobilisés

Le groupe Voix juives indépendantes Canada (VJI) s’est joint au mouvement antifasciste pour dénoncer les actions de Sohier-Chaput.

«Quelle que soit l’issue de ce procès, nous jugeons essentiel d’envoyer un message clair. L’idéologie fasciste de Sohier-Chaput n’a pas et n’aura jamais sa place dans notre société», a déclaré dans un communiqué le coordonnateur des communications et médias pour VJI, Aaron Lakoff.

VJI déplore que Sohier-Chaput soit accusé pour un seul article. Selon eux, il aurait signé de sa plume jusqu’à 1000 articles sur le site The Daily Stormer.

«Dans le passé, des causes similaires d’incitation à la haine en vertu du Code criminel se sont avérées difficiles à plaider sur le plan juridique. Et le fait que la poursuite n’ait pas tenu compte de l’ensemble de l’activité toxique de cet homme ne fera sans doute rien pour aider sa cause cette fois-ci», déclare VJI.

Le procès de l’accusé n’a pas débouché sur un verdict du juge Manlio Del Negro. Gabriel Sohier-Chaput sera à nouveau en cour le 29 août prochain.

Articles récents du même sujet