Montréal

20 projets de plus en 2008

Catherine Girouard, Métro

La Ville de Montréal compte réaliser 80 projets cette année pour mieux répondre aux besoins des personnes handicapées.

Parmi ces projets dévoilés hier, on retrouve un nouveau pavillon répondant aux critères d’accessibilité universelle dans le parc Ahuntsic, avec des jeux adaptés. Plusieurs changements et nouveautés sont aussi prévus à la piscine Gabriel-Lalemant, également dans Ahuntsic-Cartierville. Dans l’arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, des portes automatiques seront installées à la maison de la culture. Du côté de Lachine, un comptoir d’accueil facile d’accès sera aménagé à la mairie.

Comme en 2007, les projets de cette année porteront sur l’accessibilité des immeubles, des services, des programmes, des emplois et des communications de la Ville. De la sensibilisation et de la formation seront aussi effectuées. «Le but est d’abolir les obstacles pour favoriser la participation sociale des personnes handicapées», a souligné la directrice générale de l’Office des personnes handicapées du Québec, Céline Giroux.

L’année dernière, 60 projets d’accessibilité universelle ont été réalisés dans la métropole. L’amélioration de l’accessibilité d’édifices municipaux dans 13 arrondissements a entre autres été effectuée. Un programme d’accompagnement en loisirs a été mis en place, et un guide sur l’embauche et l’intégration des personnes handicapées a été produit. Plusieurs outils de sensibilisation et de formation ont aussi vu le jour.

Des défis à relever

Convaincre les entreprises privées d’adapter leurs services et leurs équipements est un des défis actuels, a déclaré la directrice à la diversité sociale de la Ville, Marie-Josée Bonin, à Métro. «Le code national du bâtiment exige le minimum vital, mais c’est loin d’être suffisant», a-t-elle précisé.

Les ressources financières disponibles posent aussi problème. Par exemple, le montant des demandes au Programme d’accompagnement en loisirs pour 2008 s’élève à presque 2 M$, tandis que les ressources réelles sont d’environ 800 000 $. Ainsi, le taux de réponse aux besoins par la Ville est de moins de 50 % cette année.

Articles récents du même sujet