Montréal

Labonté propose un compromis pour le centre-ville

Le maire de l’arrondissement de Ville-Marie Benoit Labonté a présenté hier sa proposition quant à la gouvernance du centre-ville, une semaine après que La Presse eut révélé que Québec s’apprêtait à acquiescer à la demande du maire Gérald Tremblay de récupérer les pouvoirs sur le centre-ville.

Si la proposition de Benoit Labonté prévoit que le maire de Ville-Marie conserverait les mêmes pouvoirs que les autres maires d’arrondissement, elle prévoit aussi offrir des pouvoirs accrus au maire de Montréal. Ce dernier pourrait ainsi récupérer la gestion  de tous les projets et initiatives d’intérêt collectif.

La proposition du maire de Ville-Marie prévoit également que  des services de proximité tels que le déneigement, la collecte sélective et le service d’urbanisme pourraient être centralisés puisqu’ils sont d’intérêt collectif.

Deux plans différents
Selon le changement demandé  par Gérald Tremblay, le maire de Montréal détiendrait l’ensemble des pouvoirs sur le centre-ville et serait libre de nommer trois des six conseillers de l’arrondissement.

«Je suis à l’aise avec l’idée que le maire de Montréal possède un pouvoir accru au centre-ville, a déclaré M. Labonté. Mais la proposition du maire est trop ciblée géographiquement et, surtout, ne passe pas le test démographique. Cela priverait les 75 000 électeurs de Ville-Marie de leur droit démocratique fondamental.»

Articles récents du même sujet