Soutenez

La pression s'accentue sur Urgence-Santé

Les répondants médicaux d’urgence (RMU) ont promis hier d’être beaucoup plus visibles dans les prochaines semaines. Les RMU entendent accentuer leurs moyens de pression. Ils ont reçu vendredi les dernières offres patronales, offres qualifiées «d’insultantes» par le syndicat.

Ils demandent un rattrapage salarial pour atteindre la parité avec les employés du 9-1-1, qui gagnent un salaire de 32 % plus élevé.

Sans préciser de quelle façon les RMU entendaient se faire voir, le président du syndicat, Martin Doyon, a indiqué que des «actes de visibilité» allaient se multiplier. «Nous travaillons dans une centrale et personne ne nous voit, a-t-il rappelé. Nous allons donc nous organiser pour être visibles à l’extérieur des bureaux d’Urgences-santé.»

Les RMU sont en négociations avec Urgences-santé et le gouvernement du Québec depuis cinq ans. Le syndicat qui les représente a obtenu un mandat de grève en novembre. «Nous allons recourir à la grève au moment jugé opportun, a affirmé M. Doyon. Mais nous ne mettrons pas la population en danger.»

Les RMU sont régis par la loi sur les services essentiels. Ils devront continuer de servir la population et d’assurer des réponses dans les délais, même pendant la grève.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.