Montréal

Jeanne-Le Ber: Une lutte à deux… ou à trois?

La circonscription de Jeanne-Le Ber pourrait bien créer une surprise le 14 octobre.

Le bloquiste Thierry St-Cyr tentera d’y conserver son siège. En 2006, il avait défait l’ancienne ministre du Patrimoine canadien, la libérale Liza Frulla, par seulement 3 000 voix. Son principal adversaire pour cette élection : le candidat conservateur Daniel Beaudin, qui est très connu dans la circonscription. Il travaille en prévision de cette campagne électorale depuis plus d’un an.

«On voit sur le terrain que les conservateurs ont une grosse machine, alors que les libéraux sont complètement désorganisés», a constaté le député sortant, qui pense malgré tout avoir de bonnes chances de gagner l’élection.

«Dans Jeanne-Le Ber, c’est une lutte à deux : entre le Bloc québécois et le Parti conservateur», a noté pour sa part M. Beaudin. Ce dernier s’est aussi rendu compte du cafouillis dans l’organisation libérale.

Déroute des libéraux

Depuis le début de la campagne électorale, M. St-Cyr a remarqué que des militants libéraux, déçus de leur candidat, ont changé de camp pour joindre les conservateurs. «[Christian Feuillette, le candidat du Parti libéral] est au service du sénateur Raymond Lavigne, a avancé le député sortant. M. Lavigne voulait se présenter, mais comme il a été expulsé du caucus libéral et qu’il est poursuivi par le Sénat, il a trouvé quelqu’un pour se présenter à sa place.»

Métro a tenté de joindre M. Feuillette pour commenter la campagne dans le comté de Jeanne-Le Ber, mais il était trop occupé, a dit son attaché de presse.

Revirement de situation possible?

Bien que les candidats bloquiste et conservateur semblent en bonne position pour l’emporter dans  Jeanne-Le Ber, le néo-démocrate Daniel Breton pourrait venir brouiller les cartes. Cofondateur du Parti vert du Québec et porte-parole de la Coalition Québec-Kyoto, il croit que «tout est encore possible pour le NPD dans Jeanne-Le Ber».

Il aurait déjà ravi des votes généralement favorables au Bloc. Les souverainistes ont installé des pancartes électorales dans le comté qui indiquent qu’un vote pour le NPD équivaut à un vote pour le Parti conservateur. «Des sympathisants bloquistes étaient fâchés qu’on m’attaque comme cela», a rapporté le candidat du NPD.

Daniel Breton avance de son côté que la partie dans Jeanne-Le Ber se joue entre les bloquistes, les libéraux et les néo-démocrates. «Les conservateurs, je ne les sens pas, ni les verts», a-t-il dit.

Seule femme dans la course dans cette circonscription, Véronik Sansoucy, qui représente le Parti vert, tentera d’obtenir sa part de votes. «Il y a plusieurs personnes qui me disent qu’elles sont excitées que le Parti vert se présente et que je peux compter sur leur soutien», a-t-elle déclaré.

Articles récents du même sujet