Montréal

L'urgence d'agir

Pour André La­val­lée, responsable des transports à la Ville de Montréal, il y a urgence. Urgence de réaliser des projets de transport collectif. Il en va de l’attrait de Montréal, selon lui.

«Dans le contexte actuel, les villes sont en compétition, explique-t-il. Pour dire à des investisseurs ou des ci­toyens de venir investir et vi­vre à Montréal, on devra mon­­­trer de très beaux avanta­­ges. Et ça passe par le transport en commun.»

Avec son Plan de transport, qui a été maintes fois qua­­­lifié d’ambitieux et d’audacieux, M. La­val­lée veut chan­ger le quoti­dien des Mon­tréalais. Et pour y arriver, tout est permis. Ou presque.

D’ouest…

Pour les Montréalais de l’Ouest-de-l’Île, le responsable des transports de Mon­t­réal en­­­­visage d’aménager des voies réservées au covoitu­­ra­ge et aux autobus sur les au­to­routes 20 et 40. «Ça ne coûte presque rien», argue-t-il.

Pour ces mêmes Mont­ré­a­lais mal servis par le transport en commun, la navette fer­roviai­re entre le centre-vil­le et l’aéroport Montréal-Tru­deau pourrait leur être d’un grand se­cours. M. Lavallée pen­se en effet prolonger ce service de train au-delà de l’aéroport, jusque dans l’ouest de Montréal.

Avec l’Agence métropolitai­­ne de transport (AMT), Mon­­tréal aimerait aussi prolon­ger la ligne 2 (orange) du mé­tro, de la station Côte-Ver­tu jusqu’à l’actuelle gare de train Bois-Franc. Des étu­des de faisa­bili­té sont com­­men­­cés de­puis un bon mo­ment.

…en est
L’est de Montréal n’est pas en reste dans le Plan de trans­port. Chantier majeur : le train de banlieue de l’est de Mon­tréal, qui pourrait en­­trer en gare dans la mé­tro­pole à l’automne 2009. Près de 3 000 usagers montréalais devraient l’utiliser, selon les études.

Autre développement ma­jeur pour l’est de Montréal : le prolongement de la ligne 5 du métro (bleue) jusqu’à An­jou. Encore là, l’AMT n’en est qu’aux études de faisabilité. Montréal anticipe une crois­sance de l’achalandage de l’ordre de 50 %.

Pour encourager le transport en commun dans l’est, An­­dré Lavallée aimerait aussi réa­mé­nager des voies réservées sur le boulevard Pie IX. Se­lon des études, 80 000 usa­gers  voya­gent tous les jours sur cette artère im­portante, ma­tin et soir. Ces voies ré­servées permettraient d’assurer un lien ra­pi­­de entre l’est de l’île et le cen­tre-ville. De tels circuits pourraient aus­­si être aménagés sur le bou­levard Henri-Bourassa et la rue Notre-Dame.

Com­me dans l’ouest, M. La­val­lée veut que des voies réservées soient amé­­nagées dans la portion est de l’auto­rou­te 40  et aux  en­­trées de l’au­­to­rou­te Louis-Hip­po­ly­te-Lafon­taine.

Le Plan de transport com­­prend aussi de grands pro­­jets pour le centre-ville, no­­­tam­ment l’aménagement de deux lignes de tramway et la transformation de la rue Notre-Dame en bou­­­levard urbain. Un projet de train léger est aussi envisa­gé pour le corridor du pont Champlain et de l’auto­route Bonaventure. Reste à voir ce que le gouvernement fé­dé­ral décidera pour le pont Cham­plain.

Articles récents du même sujet