Montréal

Le patriarche des Rizzuto plaide coupable à des accusations d'évasion fiscale

Le présumé mafioso Nicolo Rizzuto a plaidé coupable jeudi, au Palais de
justice de Montréal, à des accusations d’évasion fiscale.

L’homme de 85 ans était poursuivi pour avoir caché au fisc un montant
de 5,2 millions $ qui dormait dans trois comptes de banques suisses
ouverts par des prête-noms. Il avait omis de déclarer des revenus
d’intérêt de plus de 625 000 $ à Revenu Canada. Cette évasion fiscale
remontait à plus de 15 ans.

Nicolo Rizzuto a été condamné à verser l’impôt dû et à payer une amende de 209 200$. Il aurait acquitté sa dette sur-le-champ.

Ces déboires s’ajoutent à deux drames dans la vie du patriarche de la
famille Rizzuto, soit l’emprisonnement pour meurtre aux Etats-Unis de
son fils Vito, et l’assassinat, le 29 décembre, de son petit-fils
Nicolo, à Montréal.

Articles récents du même sujet