Montréal

Des priorités pour la future campagne

Photo: Archives Métro
Daphnée Hacker-B., Mathias Marchal et Philippe-Vincent Foisy - Métro

À 14 semaines des élections municipales, plusieurs organismes préparent leurs demandes aux candidats à la mairie de Montréal. En voici un aperçu.

Éthique et transparence

  • Plus de transparence. Les geeks du mouvement open data Montréal Ouvert demandent notamment que les élus publient une liste de tous les influenceurs rencontrés dans le cadre de leurs fonctions.
  • Commission permanente sur la corruption. La Ligue d’action civique suggère des représentations pour demander qu’une Commission permanente sur la corruption siège à l’Assemblée nationale.
  • Plus de pouvoir fiscal. L’Union des municipalités du Québec croit que si les municipalités pouvaient élargir leurs possibilités de taxation, elles gagneraient en autonomie.

Urbanisme

  • Une stratégie pour les édifices parapublics. Écoles qui moisissent, hôpitaux bientôt vendus, églises délaissées – Héritage Montréal aimerait que le futur maire imagine une stratégie pour les édifices patrimoniaux.
  • Fermeté pour le pont Champlain. L’organisme Mission Design espère que la Ville restera ferme face à Ottawa dans sa demande d’un concours d’architecture et d’ingénierie.

Transport

  • Réaliser le Plan de transport. Le collectif Transit indique qu’il faut que le Plan de transport de Montréal 2008 soit priorisé. Celui-là comprend la modernisation des métros et 240 km de voies réservées.
  • Transport en commun plus rapide. Transport Québec 2000 croit que le prolongement des lignes bleu et orange du métro est urgent, afin d’assurer des déplacements aussi rapides que l’automobile.
  • Cohabitation piétons, vélos et autos. Selon la nouvelle Coalition vélo de Montréal, les futurs élus devraient augmenter le nombre d’interventions policières et les campagnes publicitaires pour sensibiliser le public aux façons de partager la rue.

Agriculture

  • Verdissement des infrastructures. Le Centre d’écologie urbaine de Montréal estime qu’il faut plus de règlements municipaux pour que l’agriculture urbaine s’intègre aux espaces publics.
  • Développement des terres agricoles. Le Santropole Roulant désire que plus de terres zonées agricoles, dans l’Ouest de l’Île, soient achetées et développées par la communauté montréalaise.
  • Pluralité des types d’agricultures. Le Collectif de recherche sur l’aménagement paysager et l’agriculture urbaine durable pense qu’il faut aussi encourager l’apiculture, les jardins destinés à attirer les insectes pollinisateurs et la culture de plantes médicinales.

Culture

  • Se préparer au 375e. Le prochain maire devra assurer les festivités du 375e anniversaire de Montréal, stipule l’Union des artistes, et l’organisme considère qu’un financement de la création et de la production culturelle est nécessaire.
  • Préserver les ateliers d’artistes. L’organisme Culture Montréal demande plus d’interventions pour encourager propriétaires et promoteurs à instaurer des lieux de création pour les artistes.
  • Terminer les projets entamés. Le Partenariat du Quartier des spectacles rappelle aux futurs élus qu’ils doivent prendre les moyens de compléter les projets de l’esplanade/patinoire au coin des rues Clark et Sainte-Catherine.

Affaires

  • Rebâtir le lien de confiance. La Chambre de commerce du Montréal métropolitain juge essentiel de reconstruire l’image de la ville et d’établir un leadership fort, menant à un véritable rapport de force avec les autres gouvernements.
  • Contrôler les dépenses. Depuis des années, l’augmentation des dépenses dépasse nettement l’inflation, une situation intenable, selon la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante.
  • Avoir davantage d’outils et de leviers économiques pour favoriser l’innovation et le démarrage de projets reflétant les atouts de Montréal, tels que la créativité, croit la Jeune Chambre de commerce de Montréal.

Logement

  • Logements sociaux et sécurité. Le comité logement du Plateau veut des terrains pour développer des logements sociaux, tandis que le Comité action Parc-Extension prône un resserrement des normes de sécurité pour les locataires.
  • Revoir l’efficacité. L’Association des propriétaires d’appartements du Grand Montréal veut des mesures plus efficaces contre les problèmes d’insalubrité imputables aux locataires et la réforme de la fixation des loyers.
  • Reconnaitre l’importance des logements privés. En plus de travailler en partenariat avec les propriétaires, et non à leur détriment, afin de préserver et de rehausser l’offre du parc immobilier locatif de Montréal, selon Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ).

Articles récents du même sujet