Montréal

La collection permanente du MBAM devient payante

La collection permanente du MBAM devient payante
Photo: Archives Métro

Le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) imposera des frais d’entrée aux visiteurs qui veulent voir sa collection permanente à partir du 1er avril. «C’était une décision crève-cœur», a affirmé mercredi la directrice de la fondation du musée, Danielle Champagne.

Le MBAM était le dernier musée canadien qui permettait la visite gratuite de sa collection permanente. Comme pour les concerts et les expositions temporaires, il faudra désormais ouvrir son portefeuille, mis à part pour des clientèles ciblées. Il en coûtera désormais 12$ pour voir les œuvres d’art de la collection permanente. Le musée sera toutefois accessible gratuitement tous les derniers dimanches du mois, ainsi que pendant la semaine de relâche et le temps des Fêtes.

Il est difficile pour le MBAM d’évaluer le montant qui sera recueilli grâce à la nouvelle tarification. La directrice du musée, Nathalie Bondil, croit que les touristes, qui représentent 25% des visiteurs du musée, seront davantage touchés par cette mesure.

«À l’heure actuelle, la principale source de revenus du musée, outre la subvention gouvernementale, est liée aux grandes expositions, a dit Mme Bondil. [Cela implique] la billetterie, le membership, le mécénat et l’exportation des grandes expositions. Il fallait trouver d’autres façons d’accompagner la croissance du musée.»

Le MBAM doit s’autofinancer dans une proportion de 50%. En 2013, son budget s’élevait à près de 55M$.

L’argent recueilli par les nouveaux tarifs sera investi dans les programmes éducatifs. La clientèle scolaire du musée a crû de 75% depuis 2011 pour atteindre 73 015 visites.

«C’est un succès auquel on ne s’attendait pas, a dit Nathalie Bondil. Et on ne répond pas encore à la demande, ce qui veut dire qu’il y a un appétit, mais aussi un certain désarroi du côté des milieux scolaires qui se sentent démunis. C’est à nous de les accompagner.»

Les espaces éducatifs du MBAM tripleront d’ici 2017 avec l’ouverture du nouveau Pavillon pour la Paix Michal et Renata Hornstein. Un étage a, pour ce faire, dû être ajouté. Un débarcadère sera aussi aménagé pour les autobus scolaires.

Le musée veut aussi rejoindre les jeunes du secondaire et des cégeps de tout le Québec en proposant ses ressources et son expertise aux enseignants. Le MBAM espère qu’environ une quarantaine de projets-pilotes puissent voir le jour grâce à cette initiative.

Encore gratuit
Des clientèles continueront à profiter de l’accès gratuit aux collections permanentes du MBAM.

  • Les jeunes âgés de 30 ans et moins
  • Les enseignants et les étudiants en art et histoire de l’art
  • Les familles qui participent aux activités éducatives
  • Les détenteurs de billets des grandes expositions
  • Les membres VIP