Montréal

Ligne bleue: l’AMT étudiera la possibilité d’un métro de surface

L’Agence métropolitaine de transport (AMT) étudiera la possibilité de prolonger la ligne bleue en surface.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, et le ministre des Transports, Robert Poëti, se sont rencontrés dimanche et ont convenu qu’un métro de surface devrait être envisagé afin que la ligne bleue puisse se rendre jusqu’à Anjou.

«On va la faire la ligne bleue», a insisté le maire de Montréal, lors de la séance mensuelle du conseil municipal, après avoir évoqué sa rencontre avec M. Poëti. Il a rappelé qu’un métro de surface coûterait trois fois moins cher qu’un métro souterrain et que la Caisse de dépôt et placement représente une nouvelle solution pour financer les projets d’infrastructure.

Le responsable des Transports, Aref Salem, a expliqué que la faisabilité d’un métro de surface serait analysé, ses coûts, de même que des projets comparables. «Avant de dépenser des milliards de dollars, ça serait bien d’envisager d’autres options», a-t-il dit.

L’AMT a indiqué lundi qu’elle attendait une demande du ministre. Elle n’était pas en mesure de dire dans quel délai cette nouvelle option serait analysée.

D’ici la fin de l’année, l’agence gouvernementale doit remettre un plan d’affaires au gouvernement du Québec sur les projets de prolongement du métro. Celui de la ligne bleue est évalué à près de 1,5G$.

Projet Montréal s’est inquiété devant cette nouvelle possibilité de prolongement du métro. Il craint que les délais s’allongent et que cette idée ne soit pas soigneusement réfléchie.