Montréal
16:18 4 juillet 2016 | mise à jour le: 4 juillet 2016 à 16:28 Temps de lecture: 2 minutes

Les employés des Jardins de jouvence en grève

Les employés des Jardins de jouvence en grève
Photo: Steve Caron/TC Media

Les employés de la résidence privée pour personnes aînées Les Jardins de jouvence, dans l’est de Montréal, sont en grève. Sans convention collective depuis près de deux ans, ils espèrent ainsi faire débloquer les négociations.

Un processus de médiation a été entrepris, mais les discussions demeurent difficiles. Les deux parties ne s’entendent pas sur les questions d’ordre pécuniaire.

«L’employeur propose une augmentation salariale de 0,90$/h échelonnée sur sept ans. Ce sont des employés qui se dévouent pour les personnes aînées et qui ne gagnent que 12,80$/h. C’est peu pour tous les soins qu’ils dispensent», estime Guy Trichard, président du syndicat des centres d’hébergement privés du Grand Montréal CSN.

En débrayage depuis le 30 juin, la quinzaine de préposés aux bénéficiaires, d’infirmières auxiliaires, de cuisinier et de préposés à l’entretien ménager de la résidence assurent les services essentiels.

Les locataires ne souffriraient pas du débrayage. Une résidente rencontrée sur la rue lors de la manifestation n’a pas hésité à vanter les services prodigués au sein de l’établissement.

«Nous souhaitons une négociation de bonne foi. Jusqu’à présent, l’employeur n’a démontré que du mépris pour ses travailleurs, affirme M. Trichard. Les gens sont mobilisés et ils ne lâcheront pas.»

Le syndicaliste croit que l’attente a assez duré et que l’employeur doit y mettre du sien.

«Les propriétaires projettent d’ouvrir deux autres résidences pour personnes aînées. Ils ne peuvent dire que ça va mal. En plus, les places aux Jardins de jouvence sont presque toutes comblées avec 55 résidents sur une possibilité de 61.»

Les propriétaires des Jardins de jouvence n’étaient pas disponibles pour commenter.

Dans le Grand Montréal, une trentaine de résidences privées pour personnes aînées dont les employés sont représentés par la CSN sont toujours en négociation, alors qu’une vingtaine d’autres ont conclu des ententes.

Articles similaires