National
21:02 1 octobre 2018 | mise à jour le: 1 octobre 2018 à 22:18 temps de lecture: 2 minutes

La CAQ fait un premier gain à Montréal

La CAQ fait un premier gain à Montréal
Photo: Mario BeauregardLa candidate caquiste dénonce cette situation intimidante, qui fait peur à sa famille et ses voisins.

La Coalition avenir Québec (CAQ) a réalisé sa première percée sur l’île de Montréal, grâce à la nouvelle députée, Chantal Rouleau. Celle-ci a pris le dessus sur le candidat vedette du Parti québécois (PQ), Jean-Martin Aussant.

La candidate de la CAQ l’a emporté par un peu moins de 2000 votes, une fois tous les bulletins comptés. Au moment d’écrire ces lignes, Richard Campeau, candidat caquiste dans Bourget, avait aussi une mince avance devant le député sortant du Parti québécois, Maka Kotto, laissant espérer au parti de François Legault, une seconde percée montréalaise.

C’est dans Pointe-aux-Trembles que la CAQ avait obtenu ses meilleurs résultats sur l’île depuis sa fondation. Les candidats Guy Boutin et Mathieu Binette avaient chacun récolté 24% des voix respectivement en 2012 et 2014.

Mme Rouleau est mairesse de l’arrondissement Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles depuis 2010 et il s’agissait d’une candidature de premier plan pour la formation de François Legault.

Jean-Martin Aussant, catapulté dans cette circonscription, après son retour tant attendu au PQ. Aussant avait claqué la porte du Parti québécois en 2012 pour fonder Option nationale, puis il avait quitté la politique en 2013.

Il a gagné son investiture contre Maxime Laporte. Ce dernier, président de la Société Saint-Jean-Baptiste, avait pour sa part reçu l’appui de l’ex-chef du Bloc québécois, Mario Beaulieu, et de l’ancien premier ministre, Bernard Landry.

La CAQ en est à sa troisième élection générale. Le parti de François Legault avait fait élire 19 députés en 2012 et 22 en 2014.

Mme Rouleau a été élue au conseil municipal en 2010, dans une élection partielle sous la bannière de Vision Montréal, le parti politique dirigé par Louise Harel.

En 2013, Chantal Rouleau a quitté Vision Montréal pour rejoindre la nouvelle formation politique menée par l’ancien député fédéral, Denis Coderre. Lorsque ce dernier est devenu maire de Montréal, il lui a confié les dossiers touchant les infrastructures de l’eau.

Aux dernières élections municipales, Chantal Rouleau a fait partie des élus d’Équipe Coderre qui ont résisté à l’engouement entourant Projet Montréal.

Articles similaires