Montréal
03:30 18 septembre 2019 | mise à jour le: 18 septembre 2019 à 16:29 temps de lecture: 2 minutes

Parti vert: le saut de Pierre Nantel n’affole pas les québécois

Parti vert: le saut de Pierre Nantel n’affole pas les québécois
Photo: Justin Tang/La Presse CanadiennePierre Nantel

Le Parti vert aurait besoin de bien plus que Pierre Nantel s’il espère percer au Québec. C’est ce que révèle un sondage de Métro-Forum Research. Parmi 1219 électeurs québécois, seulement un quart disent avoir une opinion positive ou négative concernant le saut du candidat du NPD vers le Parti vert. Les trois quarts des Québécois sondés s’estiment neutres face à ce changement de parti.

Selon le directeur général de la division est de Forum Research, Luc Dumont, ce changement de parti aura pourrait avoir un impact pour le Parti vert. «Il sera minime dans l’ensemble puisque les électeurs qui ont l’intention de voter pour un parti autre parti sont principalement sans opinion» ajoute-t-il.

Pierre Nantel a été écarté par le Nouveau Parti Démocratique le 16 août dernier. Il s’est présenté au Parti vert quelques jours plus tard. «Moi, honnêtement, les partis, ça m’importe peu. Ce qui m’importe, c’est que la question de la crise climatique soit au centre de l’élection», avait-il alors déclaré.

Porté par la vague orange, le candidat avait été élu pour la première fois en 2011 sous la bannière du NPD à Longueuil–Saint-Hubert. Il a été réélu en 2015 avec 703 voix de plus que son adversaire libéral. Le Parti vert avait récolté 2 % et 2,5 % des voix en 2011 et 2015.

Mais la conscience collective à l’égard de l’environnement en 2019 pourrait changer les choses. Selon un sondage révélé hier par Métro, l’environnement pourrait être la question la plus importante pour les électeurs québécois en cette campagne électorale. La politologue de l’Université de Montréal, Ruth Dasonneville estime que cela pourrait augmenter les chances du Parti de gagner des votes. Elle doute toutefois que les verts puissent gagner des sièges au Québec. Certains électeurs doutent même du progressisme du parti écologique. 

Changeurs de parti à Longueuil-St-Hubert

Le compté de Longueuil–Saint-Hubert est particulièrement tendu cette année. La plupart des candidats fédéraux de la circonscription ont changé de camp. Après le saut de Pierre Nantel, Éric Ferland qui était candidat au Parti vert s’est présenté au NPD lundi. Entretemps, l’ancien péquiste Réjean Hébert s’est présenté sous la bannière libérale.

Articles similaires