National
15:22 10 mars 2020 | mise à jour le: 10 mars 2020 à 17:57 temps de lecture: 4 minutes

Le coronavirus s’est promené dans le métro de Montréal

Le coronavirus s’est promené dans le métro de Montréal
Photo: Archives MétroLe directeur national de la santé publique, Horacio Arruda s'est adressé aux médias.

Le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, demande l’aide de la population pour identifier certains cas de coronavirus.

La 4e personne atteinte du virus, qui réside en Montérégie, aurait emprunté le métro de Montréal entre les stations Berri-UQAM et Champ-de-Mars, ainsi que sur la ligne d’autobus 88 à Longueuil, le 24 février et le 6 mars.

Les personnes qui ont emprunté le métro à ce moment et qui présentent des symptômes de grippe sont invités à contacter Info-Santé au 811.

Un tableau détaillé des lieux possibles d’exposition est disponible sur le site de la Direction générale de la santé publique (DGSP).

Malgré tout, son directeur a voulu faire preuve de retenue, demandant aux Québécois de rester calme et de ne pas céder à la panique.

«On a besoin de [l’aide des médias] pour retracer [les personnes qui auraient pu entrer en contact avec le virus], même si le risque d’infection est faible. Je rappelle encore qu’au Québec il n’y a pas de transmission active et que l’on surveille de très près la situation», a souligné M. Arruda.

Enfin, il a recommandé aux personnes malades de pratiquer de bonnes habitudes en matière d’hygiène respiratoire. Protéger son nez et sa bouche en cas de toux et d’éternuement, ainsi que le lavage des mains fréquent sont de mise.

«Si vous êtes malades, n’allez pas visiter des personnes âgées et les patients dont le système immunitaire est affaibli.»

La DGSP présentera un plan révisé pour les mesures à prendre en milieu scolaire et pour les rassemblements publics dépendamment de l’évolution de la contagion au Québec.

La STM prend des précautions

De son côté, la Société de transport de Montréal (STM) confirme qu’elle mettra en place  de nouvelles mesures dans les prochains jours pour répondre au risque de propagation du COVID-19.

En effet, son personnel augmentera la fréquence de nettoyage des bus, minibus du transport adapté, trains et stations, qui était déjà depuis une semaine aux 7 jours.

De plus, les employés de la société de transport se verront distribuer des lingettes désinfectantes pour tous les agents de station, opérateurs et chauffeurs, autant sur le réseau régulier que dans les transports adaptés.

La STM confirmait la semaine dernière que les wagons et les autobus étaient lavés moins d’une fois par mois. La STM avait ensuite corrigé le tir, assurant qu’elle nettoiera ses métros chaque semaine.

Legault se veut rassurant

En ce qui concerne la progression du COVID-19 dans la province, le premier ministre François Legault a tenu à se faire rassurant.

«Avec l’ouverture de trois cliniques de tests, on est bien préparés. On a un plan B et un plan C», a-t-il indiqué lors d’une mêlée de presse mardi après-midi.

De plus, M. Legault recommande aux Québécois d’éviter les voyages non nécessaires à l’étranger dans les pays plus durement touchés par la crise, tels que l’Italie et la Chine.

Pour sa part, la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, a assuré que le système de santé québécois était prêt à gérer l’éventuelle pression accrue sur son réseau.

La Santé publique fait un «suivi rigoureux quotidien» sur les stocks dans les cliniques, incluant les réserves de masques médicaux.

À Montréal, l’Hôpital général juif et l’Hôpital Sainte-Justine prendront en charge les cas de personnes infectées.

Pour l’instant cinq cas de coronavirus ont été confirmés au Québec, et un total de 77 personnes seraient atteintes au pays. La Colombie-Britannique confirmait le premier décès lié au virus lundi.

Articles similaires