National

Ottawa «travaille fort» sur un plan pour rapatrier les Canadiens à l’étranger

Justin Trudeau
Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau Photo: Dave Chan/AFP

Le gouvernement fédéral s’est mis à pied d’œuvre pour rapatrier tous les Canadiens à l’étranger qui tentent de rentrer au pays, a assuré le premier ministre, Justin Trudeau, en point de presse jeudi, 19 mars.

«À tous ceux qui ont de la difficulté à revenir au Canada: on travaille fort pour régler la situation», a affirmé M. Trudeau.

Celui-ci a expliqué que le gouvernement fait le tri de «l’énorme demande» en ce moment, alors que la pandémie du coronavirus presse plusieurs Canadiens rentrer à domicile.

De plus, M. Trudeau a indiqué avoir parlé aux dirigeants des compagnies aériennes Air Canada et de WestJet afin de rapatrier d’urgence le plus grand nombre de Canadiens possible, mercredi en après-midi.

Le premier ministre s’est entretenu un peu plus tôt dans la journée avec le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, ainsi qu’avec son homologue suédois, Stefán Löfven, pour parler de la situation et «des façons de coordonner notre travail» pour prendre en main les Canadiens présentement au sein de leurs frontières.

M. Trudeau a ensuite rappelé qu’un fond de 5000 $ par citoyen à l’étranger avait été prévu en début de semaine pour subvenir à leurs besoins en attendant de pouvoir rentrer au Canada.

Enfin, le gouvernement travaille avec les entreprises en télécommunications afin qu’elles envoient par messagerie instantanée des informations sur les services consulaires disponibles à l’extérieur du pays.

«On va continuer de s’assurer que les gens obtiennent l’information dont ils ont besoin», -Justin Trudeau.

Questionné sur les 77 citoyens canadiens bloqués dans un bateau de croisière au large de Marseille, en France, M. Trudeau n’a pas été en mesure de commenter la situation.

Selon Statistique Canada, on estime que près de 2,7 millions de Canadiens vivent à l’étranger.

Frontière avec les États-Unis fermée vendredi soir

Interrogé par les journalistes sur l’entrée en vigueur de la fermeture de la frontière canado-américaine à tous les déplacements non essentiels, le premier ministre a indiqué que la mesure serait effective «dans la nuit de vendredi à samedi».

Par ailleurs, le premier ministre n’a pas écarté la possibilité de faire appel à la Loi sur les mesures d’urgence et de restreindre les déplacements entre les provinces.

«On n’écarte rien pour assurer la sécurité des Canadiens. En même temps, on reconnaît que la Loi sur les mesures d’urgence c’est une loi extrême qui a de grosses implications et qui exigerait un passage législatif à la Chambre des communes», a souligné M. Trudeau.

Articles récents du même sujet